Ses propos sur le net

 

 



Les propos d'Arnaud Dumouch

Ses commentaires, sa "pensée" sont-ils déformés comme il le prétend ?

 

 

 

 

Comme précédemment annoncé, dans cette partie seront exposés certains des commentaires de monsieur Arnaud Dumouch qui accompagnent la publication de ses vidéos sur internet ou prélevés sur divers forums de discussion. Bien des contradicteurs du dit supposé théologien s'étant vus faire le reproche de "déformer sa pensée", il semble donc opportun de rendre justice à l'un comme aux autres et de soumettre à un examen critique attentif les propos recueillis afin de les comparer aux enseignements vidéos concernés et ainsi déterminer si oui ou non il y a bien "déformation" ou "caricaturisation" de la pensée d'Arnaud Dumouch, ainsi qu'il le prétend.

Analysons donc les propos d'Arnaud Dumouch.

 

SUR LE SACREMENT DU MARIAGE (suite)


 http://docteurangelique.forumactif.com/t684-dimension-ecclesiale-du-mariage

Bonne question à M. Dumouch : 

Cela me semble important. Arnaud disait que dans un tel cas, l'homme et la femme sont mariés devant Dieu, à défaut de l'être devant l'Eglise. Mais finalement, on devrait plutôt dire qu'ils sont "en train" d'être mariés.Que ce qui devrait se passer simultanément va se passer ici en deux temps, et que le mariage ne sera véritablement là qu'au terme du 
processus.

Réponse de M Dumouch : 


En train d'être mariés... C'est difficile à dire comme cela. En effet, devant Dieu, un "oui" est un "oui", un "non" est un "non". En conscience, s'il m'était arrivé d'échanger avec la maturité qu'il convient, et si j'avais abandonné cette jeune femme pour ensuite me marier sacramentellement à l'Eglise, je crois que je plongerais Dieu et les anges dans un de ces drames que permettent cette différence entre fort interne et externe.

Et ce drame n'est pas nouveau. Il est évoqué dès l'ancien Testament par Malachie dans ce verset que je citre souvent: Citation: Malachie 2, 13 
sq.


...Pour être concret: à mon avis, si vous échangez vos consentements avec votre fiancée, non dans un moment de "paroles", mais à froid et en toute lucidité, alors vous arriverez déjà marié au jour du mariage sacramentel... C'est d'ailleurs le cas très souvent: on arrive pardonnés au sacrement de pénitence, en communion à l'eucharistie.



infra nouvelle question

Sujet: Re: Dimension ecclésiale du mariage Jeu 31 Jan 2008 - 13:06 
isa a écrit: Cher Arnaud, Certains prêtres soutiennent que le mariage civil, tant qu'il est réellement l'engagement de 2 personnes l'une envers l'autre, de façon unique, dans la fidélité mutuelle, devant témoin, est valide pour l'église. On ne peut donc dans ce cas envisager de remariage à l'église, s'il y a eu rupture de cette union.
Qu' en penser?
Isabelle.

Réponse de M. Dumouch


Chère Isabelle, pour être précis, ce mariage civil (ainsi d'ailleurs que des serments privés, fait avec lucidité, même en secret, entre concubins)  sont valables DEVANT DIEU. Dieu regarde directement notre conscience et ce qui est vrai devant lui, c'est la qualité de notre "oui". Voilà pourquoi la Bible considère comme un crime grave ces actes venants de jeunes hommes qui "larguent" la copine de leur jeunesse.
Voici un texte qui le dit avec force: Citation: Malachie 2, 13 sq

Ceci étant dit, devant l'EGLISE ET LE DROIT CANON, c'est différent. L'Eglise est humaine et vit dans ce monde. Elle a donc du distinguer le fort interne (notre conscience devant Dieu) et un "fort externe" à savoir une série de formes légales devant les hommes. Si bien que, selon le droit canonique, un simple échange de serments ou un mariage civil ne sont pas reconnus.

Comment faire autrement ?

Des tas de gens ont fraudé jadis sur cette question du serment disant publiquement aux yeux de tous alors que c'était faux:
Citation: "Cette jeune fille est ma femme. Elle s'est engagée par serment '"
De même, il y a des mariages civils fiscaux, des mariages civils où l'enfant est refusé etc.



Commentaire : 


Il y aurait tellement à dire...

Une nouvelle fois, sans même évoquer l'enseignement de l'Eglise sur le mariage, que M. Dumouch prétend pourtant exposer, trois considérations de simple bon sens : 

  • On apprend donc que "vous arriverez déjà marié au jour du mariage sacramentel... C'est d'ailleurs le cas très souvent: on arrive pardonnés au sacrement 

         de pénitence, en ommunion à l'eucharistie."

A quoi servent donc les sacrements ? Si on a déjà reçu "très souvent" la grâce sacramentelle, alors pourquoi se donner la peine ?
Pourquoi l'Eglise instituerait-elle de telles contraintes ? 
Combien de prêtres martyrs du secret de la confession... pour rien ?. Les pénitents étaient déjà absous.
Combien de pieuses personnes qui font tous les efforts pour assister à la Messe... en vain ?

Ils avaient déjà reçu la grâce sacramentelle qui comme son nom l'indique se reçoit sans le sacrement bien sûr.

Ceci pour le sacerdoce aussi ?
Et quand donc alors est-on ordonné prêtre ? Quand on entre au séminaire ? la veille de l'ordination ? le matin ?


En passant, la Ste Messe = "eucharistie" ne se limite pas à la communion. On reçoit les grâces du calvaire, que la Messe nous applique, lors de la
consécration par notre union justement à la fin de ce sacrement, on les reçoit selon nos dispositions etc.

  • Si on est sincère en promettant les éléments essentiels du mariage, on est marié devant Dieu. 
  • "ces serments sont valables devant Dieu" : oui, comme serments mais pas comme mariage.


La promesse de mariage est nulle comme mariage. De même que la promesse de vente n'est pas une vente. Que vaut elle elle ? Il faut apprécier aux cas par cas : en général promesse de se préparer au mariage : comme le noviciat dans les communautés religieuses, on prend des vœux  temporaires, d'une année. Pour apprendre à se connaître, savoir si l'on a vraiment la vocation etc. Et au terme de cette période, si on le veut, on s'engage alors, en connaissance de cause. Pleinement.

L'Eglise a toujours rappelé que les promesses sont des moyens donc liés à une fin : on peut toujours être libéré d'une promesse, d'un vœu, pour une fin plus 
haute, ou au profit d'un moyen meilleur d'atteindre la même fin.

Une personne est toujours libre de ne pas se marier jusqu'à la dernière minute, si elle se mariait en exécution de sa promesse, c'est justement en ce cas qu'elle ne serait pas mariée.

On ne peut promettre une chose qui ne dépend pas de nous.

Si un promettant laisse tomber sa promesse de mariage, que se passe t il ? Et bien s'il a découvert qu'il n'était pas opportun qu'ils se marient, c'est une bonne chose. Il ne se passe rien. Il faut le dire, avec délicatesse, et agir en conséquence.

Éventuellement il y a tromperie, un abus de faiblesse : il ou elle a fait croire à  l'autre qu'ils vivraient ensemble et l'autre l'a cru. Il peut y avoir aussi des outrages dans la manière de rompre.

Quand aux motifs ils ressortent de la conscience de chacun : pour un/une autre, par refus de s'engager, pour une fin plus haute (célibat, vie religieuse), etc. On ne peut que blâmer d'avoir tenu la promesse faite à Hérodiade.

  •  l'Eglise ne peut reconnaître ces vrais mariages pour des raisons de contingence matérielles.

M. Dumouch utilise des distinctions fors interne / externe qu'il ne maitrise visiblement pas. A quoi sert l'Eglise alors ? Elle nous ment. Quand est on vraiment marié ?

 

SUR LE SACREMENT DU MARIAGE

Selon Arnaud Dumouch, pas besoin

de se marier !

 

 

http://docteurangelique.forumactif.com/t5250-relations-sexuelles-avant-le-mariage
Sujet: Re: Relations sexuelles avant le mariage Ven 07 Déc 2007, 17:32

Tellement d'erreurs que je commente au fur et à mesure.

"L'obligation de se marier civilement est juste une loi FRANCAISE (et belge). Mais elle n'est pas du tout une loi de l'Eglise."


FAUX exemple pour les présentes discussions sur la dénaturation du mariage : canon 1071 §1 -2

"Il est donc possible de contourner cet obstacle en se mariant en Espagne."


FAUX. dans les deux droits : tant civil que canonique.

"L'Eglise se soumet à cette loi en France, mais c'est en fait une incohérence qui pourrait être facilement corrigée si des chrétiens le demandaient, à cette époque où PACS, unions libres etc. sont encouragés par l'Etat. Il peut être parfois fiscalement intéressant de ne pas se marier civilement? Bref, grande souplesse là dessus."

FAUX Il est vrai qu'il y a une indépendance des deux institutions, même si elle portent le même nom. Parfois des régimes juridiques donnent en apparence un effet juridique à des mariages religieux, mais il s'agit plus d'une sorte de délégation des pouvoirs publiques, parce que le droit de l'Eglise dans ces pays accepte de se conformer aux prérequis de l'Etat. En ce cas c'est toujours un poids de paperasserie pour le curé, et à ma connaissance très loin d'une situation où l'Etat reconnaitrait sa place et déciderait de s'y tenir.

Un Pape précédent porte certainement une responsabilité dans la diffusion de cette idée que la religion appartient à la sphère privée, et ne constitue pas un ordre juridique parfait et indépendant, que l'ordre civil devrait reconnaître, mais c'est une autre question. Quel rapport avec "le PACS" ou "l'union libre" qui par définition ne sont pas le mariage. Quelle souplesse peut on avoir : d'autant que ce serait une infraction pénale.

"En ce qui concerne les relations sexuelles avant le mariage, voici :.."

Accrochez vous aux accoudoirs, on décolle.

"Il y a TROIS MANIÈRES d'avoir des relations sexuelles avant le mariage sacramentel."

Trois manières d'avoir des relations sexuelles avant le mariage sacramentel ? j'aurais dit plus...Embarrassé 

1° Lorsque c'est fait dans la recherche du seul plaisir sexuel: ceci est un péché mortel car cela s'oppose au sens même que Dieu à mis dans le don mutuel des corps et qu'il a voulu unir intimement à deux finalités:
1° Le don total et définitif des âmes
2° L'acceptation A DEUX de l'enfant qui pourrait arriver.
L’acte sexuel est ici MENSONGE.


FAUX.

- "l'acceptation à deux de l'enfant qui pourrait arriver" est insuffisant pour définir "le sens que Dieu a mis dans le don mutuel des corps". Il faut vouloir aussi vouloir l'élever dans la vérité.
- ce n'est pas la seule malice de l'acte charnel, qui viole différentes vertus.
- l'intention n'est pas le seul critère pour qualifier la moralité d'un acte.

2° Lorsque l'acte sexuel est fait pour exprimer un grand SENTIMENT D'AMOUR, mais en évitant l'ENGAGEMENT CHOISI. C'est ce qu'on appel le "concubinage moral". C'est sans doute moins grave que le cas 1, plus profond et sincère (les ado le font souvent, confondant hélas amour et sentiment. Mais ils croient souvent vraiment bien faire). Pourtant, c'est aussi un péché mortel de faiblesse et d’ignorance aux graves conséquences:
- On part dès que le sentiment est parti. Le don des corps ne signifie donc qu'un don APPARENT des âmes.
- Si un enfant paraît, il n'a pas un VRAI COUPLE pour l'accueillir. C’est donc grave pour lui.

FAUX

- Quelle est le sens de la distinction péché mortel cas 1 et péché mortel de faiblesse et d'ignorance : une catégorie intermédiaire entre péché véniel et péché mortel ? ou alors simplement une précision sur la cause du péché mortel ?
- En quoi le fait de se tromper sur amour / sentiment change la nature d'un acte ? 
- Pourquoi le cas 1 ne serait pas moins grave : au moins les partenaires sont lucides et savent ce qu'ils font, ils décident de poser un acte mauvais, entre deux adultes. Une passade. Dans le cas 2 ce sont des gens qui croient faire le bien alors qu'il font le mal. Ils sont dans l'égarement complet. C'est pire non ? si ? comme quoi l'on dit n'importe quoi si on ne construit pas de raisonnement.

3° Lorsque l'acte sexuel est fait pour exprimer un ENGAGEMENT DÉFINITIF ET DES SERMENTS ÉCHANGÉS, ET UN ENGAGEMENT MUTUEL ENVERS L'ENFANT QUI POURRAIT VENIR et que le mariage sacramentel n'est pourtant pas célébré. Ceci est juste un péché véniel (une simple imperfection) car les deux valeurs ESSENTIELLES DU MARIAGE SONT BIEN LA.

De fait, lorsqu'un couple s'est mutuellement promis, même en secret et sans sacrement, et sans être porté par une passion aveuglante du moment :
1° Fidélité pour toujours, pour le meilleur et le pire.
2° Acceptation des enfants.

Alors il y a devant Dieu un vrai mariage, un mariage ADAMIQUE. Certes, il n'est pas encore SACRAMENTEL.Si l'un des deux n'est pas fidèle, Dieu lui en demandera compte au jour du jugement. C’est alors là, qu’il y a péché mortel, selon cette parole biblique :
Citation: Malachie 2, 13 [sq]

FAUX et ARCHI-FAUX.Criant

- Vous avez bien lu : il n'y a donc pas de péché mortel, une simple imperfection.
En passant le péché véniel n'est pas une imperfection, une imperfection n'est pas de l'ordre du péché par définition.

- Le péché mortel est alors quand l'un des deux ne respecte pas son intention première, cette sorte de contrat moral.

- mariage adamique ?

- il n'y a pas de différence entre des baptisés et non baptisés ?

l'énormité est trop grosse.
Chacun trouvera les références qui condamnent ces propositions.
Ce qui est grave n'est pas tant l'erreur, comme dans le cas 1, tout le monde est faillible, mais l'aveuglement : que M. Dumouch pense dire la doctrine catholique, pense enseigner la Foi de l'Eglise alors que c'est une élucubration gravement contraire à l'enseignement de l'Eglise.

4°Evidemment, la perfection consisterait à se marier à l'Eglise d'abord. Mais Dieu regarde d'abord LE CŒUR, avant la forme sacramentelle si bien que, normalement, au plan profond, il est évident que les futurs époux arrivent déjà mariés devant lui au jour de la cérémonie.

Ai-je répondu à la question ?


FAUX et ARCHI-FAUX.

- "les futurs époux arrivent déjà mariés donc le sacrement"

M. Dumouch tient ce même discours pour le baptême : l'enfant est déjà baptisé par le saint esprit avant de recevoir le sacrement si les parents le veulent.
Voilà proprement une hérésie. Le sacrement signifie et produit la grâce.

- Pour recevoir ou se donner le sacrement, il faut le vouloir : si les futurs époux décident de se marier, c'est comme moyen, nécessaire, pour vivre ensemble, etc.
En effet il faut que les futurs époux aient décidés AVANT le mariage qu'ils veulent se marier, qu'ils soient AVANT de se marier d'accord sur les éléments essentiels.
MAIS cet accord, nécessaire, n'est pas le mariage.

Ce n'est pas parce qu'on est d'accord pour passer à table qu'on a le ventre plein, ou qu'on a décidé de demander pardon qu'on l'a fait, ou qu'on s'est mis d'accord pour acheter quelque chose qu'on peut le mettre dans sa poche.

- M. Dumouch oppose ici le cœur et le sacrement, qui pour lui est une simple cérémonie, une formalité.

Mais qui veut quelque chose, s'il le veut vraiment, veut aussi les moyens pour réaliser sa volonté.
Sinon ce n'est pas son cœur qui est engagé, mais seulement un attrait, un sentiment, un désir.
Celui qui veut perdre du poids doit vouloir les moyens de maigrir : sport, meilleur équilibre alimentaire, etc sinon que veut il ? il n'aimerait qu'être moins corpulent, un désir d'être autrement, un rêve.

Je ne sais pas que mettre en guise de conclusion mais ce discours est gravement contraire sinon franchement contradictoire à l'enseignement de l'Eglise et même au simple ordre naturel des choses.

 

LES FINS DERNIERES

..lorsque les tabernacles chrétiens auront disparus de la terre...




http://docteurangelique.forumactif.com/t4382-le-livre-la-fin-du-monde

Re: Le livre "La fin du monde" Jeu 13 Sep 2007 - 13:43 

Il reste, pour résumer,
- L'apostasie générale des religions.
- La fin de l'eucharistie et de la papauté.
- La venue du dernier Antéchrist et sa proposition de ,nouvelle religion, celle de Lucifer en Eden.
- Jérusalem Juive
- L'arche d'alliance retrouvée, le Temple rebâti
- La conversion d'Israël.
Sans compter toute une série de petits signes annexes.


Nihil Obstat de l'archevêché de Paris ? Surpris
Sujet: Re: Le livre "La fin du monde" Dim 30 Sep 2007 - 14:23

Le dernier Antéchrist ne fera de la politique que comme un MOYEN, son but étant MÉTAPHYSIQUE (un projet d'éternité fondé sur un culte d'un Dieu individualiste et libre).


Re: Le livre "La fin du monde" Dim 23 Déc 2007 - 7:47

Mais je vous garantis que nous le verrons et que ces paroles vont se réaliser pour vous et moi à l'heure de notre mort.


Re: Le livre "La fin du monde" Mer 30 Jan 2008 - 22:48

Et quand l'Arche d'alliance sera retrouvée, puisque TOUT doit être accompli, vous direz quoi ? que c'est juste archéologique?


Re: Le livre "La fin du monde" Mer 30 Jan 2008 - 22:56

L'arche de l'ancienne Alliance doit réapparaître vers la fin du monde, au temps du dernier Antéchrist, lorsque les tabernacles chrétiens auront disparus de la terre. Car Dieu prépare, avec le peuple Juif, un dernier grand scénario qui précédera la manifestation finale et universelle du Christ.


Sujet: Re: Le livre "La fin du monde" Ven 1 Fév 2008 - 18:54

Vous ne verrez pas les signes actuels avancer, c'est tout.
Un préteriste, c'est juste un théologien qui enterre la parole de Dieu dans un de ses sens limités.


... petit coup de patte contre les théologiens : la haine, ça soulage...
Re: Le livre "La fin du monde" Ven 1 Fév 2008 - 19:16

Si tout est réalisé, si la résurrection universelle a déjà eu lieu, si la fin du monde a déjà eu lieu, c'est toutel 'Eglise catholique qui est dans l'erreur alors.

L'Eglise catholique serait donc dans l'erreur... Jean 19.30 : Tout est accompli.


mon hypothèse ("Selon moi".).

Re: Le livre "La fin du monde" Ven 1 Fév 2008 - 20:21
Je ne nie pas l'interprétation préteriste. Je lui reproche juste de s'exalter de cette vérité qu'elle trouve et de CHOISIR (hérésie en grec) CONTRE les autres richesses des annonces de Jésus.


Il faudrait savoir. 
Re: Le livre "La fin du monde" Sam 9 Fév 2008 - 22:43

Est-il permis à un fidèle de contester le bien-fondé d'un nihil obstat ? on peut trouver une vraie erreur théologique qui a échappé au Service de l'Imprimatur d'un diocèse.
Mais pour le moment, il me semble que l'idée d'une venue du Christ avance, si j'en crois ce passage de la dernière encyclique (Spe salvi 47) de Benoît XVI:


Sujet: Re: Le livre "La fin du monde" Dim 10 Fév 2008 - 12:31 

Qu'est-ce qui pourrait passer pour une erreur théologique, dans votre thèse ?
En tout cas, il n'y a pas de choses contre le dogmeJe suis trop attentif à cela.Innocent

  • Arnaud Dumouch Re: L'heure de la mort et thèse d'Arnaud Dumouch. Objection sur la foi Sam 25 Avr 2009 - 21:04

"La vue qui exclut la foi, c'est la VISION BÉATIFIQUE (l'essence divine face à face sans intermédiaire créé) Or, à l'heure de la mort, les mourant ne reçoivent

en aucun cas la vision béatifique. Ils voient la nature humaine du Christ, sous forme glorieuse."

Différence entre "vision béatifique" et "nature humaine du Christ, sous forme glorieuse" ?

"Cette vue est assez puissante pour les laisser dans la foi, tout en en enlevant à cette foi l'obscurité de cette terre."

S'ils voient, ils n'ont plus la foi. S'ils ont la foi, ils ne voient pas.

"Encore une chose : cela se passe DANS LE PASSAGE DE LA MORT"

Et l'écrasante majorité de ceux qui n'ont pas d'apparition du Christ à l'agonie... ? Souvenons-nous néanmoins que pour Arnaud Dumouch, la mort est un passage suffisamment long pour que le Christ et Lucifer glorieux, proposent "leur évangile respectif" aux âmes (cf "L'heure de la mort")

Ce que dit l'Eglise catholique :

Catéchisme n°1028

"A cause de sa transcendance, Dieu ne peut être vu tel qu’Il est que lorsqu’il ouvre lui-même son mystère à la contemplation immédiate de l’homme et qu’Il lui en donne la capacité. Cette contemplation de Dieu dans sa gloire céleste est appelée par l’Église " la vision béatifique "."

 

  • Arnaud Dumouch — 18/02/2011 06:52:59:

j'ai étudié ces histoire de pliage de l'espace temps et de trous de ver. J'ai étudié aussi ces théories des trous noirs, portes entre deux univers...

Des études ? Quelles sortes ? 


Passez dans un trou noir : vous passerz VRAIMENT dans un autre monde. Mais cet autre monde sera celui de Jésus Christ (après la mort) car votre corps biologique sera démanbré avant même que vous ayez approché l'horizon de ce trou noir.


Le christianisme n'enseigne aucun démembrement du corps ou "décorporation". Jésus-Christ ne prêche pas un autre monde qui serait un trou noir ou un pliage de l'espace temps ou des portes entre deux univers ou de la science-fiction. 
Jésus-Christ prêche sur le royaume des cieux (cf. paraboles). Il enseigne la résurrection des morts conforme au pharisaïsme juif, joyau primitif du christianisme. 
D'autre part, le corps biologique meurt : il ne se démembre pas mais se décompose par putréfaction. C'est une loi de la nature que la science constate. La foi ne remettra jamais cela en cause. 

cet autre monde sera celui de Jésus Christ (après la mort)


= doctrine ésotérique non conforme avec la foi de l'Eglise.

 

  • Arnaud Dumouch — 20/02/2012 23:15:05:

 

Quant à Gaudium et Spes 22, 5, qui affirme que nous devons tenir (de foi) que Dieu proposera son salut à tout homme par un moyen connu de lui, il vient mettre un terme çà l'idée scolastique des limbes éternelles des enfants morts sans baptême.


Faux. La question des limbes a été définitivement tranchée, non pas pas le concile Vatican II, mais par approbation du pape Benoît XVI le 19 janvier 2007. 
http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/cti_documents/rc_con_cfaith_doc_20070419_un-baptised-infants_fr.html

 

  • Arnaud Dumouch Re: L'heure de la mort et thèse d'Arnaud Dumouch. Objection sur la foi Jeu 7 Mai 2009 - 13:50

"Vous pensez que dans la verité total, vous serez encore dans le péché ?"
Bien sûr. Et c'est justement la connaissance de la vérité dans sa totalité qui explique le blasphème contre l'Esprit, xce péché LUCIDE qui fait qu'un homme se détourne pour toujours de Dieu.
Évidemment, cette vérité ,n'est pas la vision béatifique ! Sans quoi nul ne pourrait agir librement pour rejeter ce qui est, en soi, la béatitudeLa vision de l'humanité glorieuse du Christ suffit."

 

Ce que dit l'église catholique

Catéchisme n°1028

A cause de sa transcendance, Dieu ne peut être vu tel qu’Il est que lorsqu’il ouvre lui-même son mystère à la contemplation immédiate de l’homme et qu’Il lui en donne la capacité. Cette contemplation de Dieu dans sa gloirecéleste est appelée par l’Église " la vision béatifique ".

 

  • Mort. Un choix qui va devoir être fait en présence d'une vision angélique luciférienne ?

http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=heuredelamort

"La vie terrestre visait à établir l’homme dans l’expérience de sa petitesse. Ici, autre chose se profile, un choix libre et décisif va devoir être fait. Mais le mourantl’ignore encore. Certaines propriétés nécessaires au choix commencent à lui être données. La nécessité de la présence de l’Ange rebelle."

Faux. Le mal ne peut jamais être de l'ordre d'une nécessité dans l'enseignement de l'Eglise qui ne laisse pas le mourant ignorant, seul et livré à lui-même.

Catéchisme n°1523

Si le sacrement de l’Onction des malades est accordé à tous ceux qui souffrent de maladies et d’infirmités graves, il l’est à plus forte raison à ceux qui sont sur le point de sortir de cette vie... Cette dernière onction munit la fin de notre vie terrestre comme d’un solide rempart en vue des dernières luttes avant l’entrée dans la Maison du Père.


Catéchisme n°1260

Nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’être associé(s) au mystère pascal. Tout homme qui, ignorant l’Évangile du Christ et son Église, cherche la vérité et fait la volonté de Dieu selon qu’il la connaît, peut être sauvé.

 

  • Arnaud Dumouch Sujet: Peut-t-on se faire baptiser pour un mort ? vendredi 24 février à 9:39

"Le septième Ciel est le symbole de la vision béatifique. Le troisième Ciel est le symbole de la vision de Dieu à travers une forme sensible, glorieuse, créée par lui."


Faux. La gloire de Dieu ne peut pas être une forme idolâtrique créée par Dieu. C'est Dieu se révélant lui-même.


Catéchisme n°1028

À cause de sa transcendance, Dieu ne peut être vu tel qu'Il est que lorsqu'Il ouvre Lui-même son mystère à la contemplation immédiate de l'homme et qu'Il lui en donne la capacité. Cette contemplation de Dieu dans sa gloire est appelée par l'Église la vision béatifique.

 

MEPRIS DE LA TRADITION CATHOLIQUE

Gaudium et Spes rendrait caduque la scolastique.


  • Arnaud Dumouch — 20/02/2012 22:11:16:

 Vous n'êtes pas un faux prophète. Vous êtes juste, comme moi, un chercheur en théologie qui essaye de comprendre comment s'unifient la totalité des dogmes, y compris les apports du saint Concile Vatican II qui rendent caduque certains aspects de l'ancienne synthèse scolastique.

Je pense bien sûr à Gaudium et Spes 22

Faux. Gaudium et Spes est une constitution de Vatican II sur l'Église dans le monde de ce temps et le chapitre 22 qui évoque l'humanité nouvelle du Christ ne s'occupe absolument pas de discuter de la scolastique. Arnaud Dumouch, un chercheur en théologie ?

 

Les premiers théologiens en prennent pour leur grade.

  • Arnaud Dumouch — 20/02/2012 21:42:35:

Il est certain que Jésus vient au moment où on ne l'attend pas, de même que l'heure de notre mort.

On en a déduit qu'il tendrait une trappe pour nous perdre.

 

  • Arnaud Dumouch — 20/02/2012 22:02:46:

Qui est ce ON qui à déduit que ?

REPONSE : Beaucoup des premiers théologiens de l'Eglise. La plupart, par exemple, imaginaient un Dieu bon et miséricordieux se transformant en un impitoyable bourreau juste après l'arrêt du coeur. Il mettaient donc en enfer le riche (de la parabole de Lazare) malgré son repentir et sa prière pleine de bonté pour ses frères.
Il a fallu Benoît XVI et son encyclique Spe Salvi 44 pour comprendre

Heureusement que Benoît XVI est venu pour comprendre que les premiers théologiens de l'Eglise se sont complètement trompés !

 

BLASPHEME CONTRE L'ESPRIT

 

Arnaud Dumouch — 13/02/2012 08:03:38:- 1 Jean 2. 22 :

Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? RÉPONSETHÉOLOGIQUE: Jean vise ici ceux qui nient le Fils alors qu'il leur a été clairement manifesté (miracle indubitable, apparition glorieuse), autrement dit le Blasphème contre l'Esprit qu'on voit, par exemple, après la résurrection de Lazare


Faux. Ni les lettres de Jean ni l'évangile de Jean ne font référence au blasphème contre l'Esprit, notion propre aux synoptiques (Luc 12.10 Matthieu 12.32 Marc 3.29). 

"Il décidèrent de tuer Jésus et de tuer Lazare aussi".


Confusion entre un "ils" de Jean 11.53 qui ne mentionne pas Lazare et la décision des grands prêtres à Jérusalem en 12.10. La résurrection de Lazare est rapportée avant l'entrée de Jésus à Jérusalem. Le blasphème contre l'Esprit est hors contexte de toute façon. 

Les grands prêtres décidèrent de tuer Jésus et de tuer Lazare aussi parce que beaucoup de juifs s'en allaient et croyaient en Jésus.


Haine assez pathologique envers les théologiens, "petits hitler en puissance"

 

  • Arnaud Dumouch Benoît XVI évoque-t-il le retour du Christ à la mort ? Mar 1 Avr 2008 - 10:35

Le blasphème contre l'Esprit, c'est le péché parfait, commis avec deux qualités:

1° Connaissance parfaite (lucidité totale sur ce qu'engage ce péché, y compris contre l'éternité).
2° Volonté parfaite (autrement dit maîtrise de soi, par de pulsions venant des passions intérieures ou de la violence extérieure).


Faux. L'Eglise catholique n'a jamais défini le blasphème contre l'Esprit comme un "péché parfait". Un péché parfait ? Le péché mortel qui conduit en enfer n'est-il pas assez parfait ?

En parlant toujours du blasphème contre l'Esprit :

Un tel péché entièrement libre peut être commis sur terre. Mais, on le voit, il faut être absolument un théologien mûri sous le harnais. Certains des théologiens qui tuent Jésus en font un. Ils savent ce qu'ils font.


Ainsi, le blasphème contre l'Esprit serait LE péché des théologiens qui sont, aussitôt, comparés à Hitler :

Hitler, quant à lui, puisqu'il ne connaît pas Dieu, commet tant qu'il est sur terre un péché comme le fils de l'homme (ce que le tribunal a appelé un crime contre l'humanité).

le blasphème contre l'Esprit Saint que le Concile 
Vatican II défuinit comme un acte parfaitement lucide et parfaitement 
maîtrisé


Faux. Le concile Vatican II n'a jamais défini ce qu'était le blasphème contre l'Esprit Saint. En revanche, il existe une interprétation possible dans le Catéchisme N1864, non pas tant du péché que de l'attitude du pécheur :

... qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint (cf. DeV 46). Un tel endurcissement peut conduire à l’impénitence finale et à la perte éternelle.


... avec le "PEUT". Source citée : Encyclique Dominum et vivificantem en 1986

L'homme reste enfermé dans le péché, rendant donc impossible, pour sa part, sa conversion et aussi, par conséquent, la rémission des péchés, qu'il ne juge pas essentielle ni importante pour sa vie.


Le crime contre l'humanité = "un péché comme le fils de l'homme" ... !? Mais plus grave encore - sic ! - :

C'est un "pré" péché contre l'Esprit Saint en ce sens que, compte tenu de son ignorance du sens éternel de cette vie, il commet ce qu'il y a de plus libre et pensé sur terre.


Les massacres qu'Hitler a commis deviendraient des "pré-péché"... !? De plus, Hitler pécherait par "ignorance"... !? 
Sic :

Pourtant, s'il s'est damné, il faudra qu'il ait avant perdu toute ignorance et toute peur. Il faudra donc que, à l'heure de sa mort, face au Christ, il ait choisi Lucifer.


... donc, ce qu'Hitler a commis n'entre pas en ligne de compte : son salut ou sa damnation ne dépendrait que de son choix de Lucifer dont "il FAUDRA donc" - futur ! - qu'il ait choisit pour se damner.

 

 ESOTERISME / OCCULTISME

 

  • Paranormal 22 — La sorcellerie, par Arnaud Dumouch Arnaud Dumouch — 19/02/2012 01:44:26:

Est-ce une fois mort que l'on se souille, que l'on commet l'abomination, que l'on devient impur, assassin, idolâtre et que l'on fait le mal ? Non, Odabys, c'est dés cette terre, même si les pervers confirment par un blasphème contre l'Esprit Saint, face au Christ, ce qui n'était sur terre du fait de leur ignorance et faiblesse que péché contre le Père ou contre le Verbe.


- Le blasphème contre l'Esprit n'a jamais été défini par l'Eglise comme une confirmation d'un péché d'ignorance ou de faiblesse. 
- Le péché contre Dieu (contre Jésus...) ne peut pas être assimilé à un péché d'ignorance ou de faiblesse : il s'agit d'un acte grave.

Cath. n°1440 Le péché est avant tout offense à Dieu, rupture de la communion avec Lui. Il porte en même temps atteinte à la communion avec l’Église.

Il n'y a pas de "confirmation" du péché mais bien péché ou pardon du péché. 
Or, l'Eglise enseigne :

Cath. n°982 Il n’y a aucune faute, aussi grave soit-elle, que la Sainte Église ne puisse remettre. Il n’est personne, si méchant et si coupable qu’il soit, qui ne doive espérer avec assurance son pardon, pourvu que son repentir soit sincère. Le Christ qui est mort pour tous les hommes, veut que, dans son Église, les portes du pardon soient toujours ouvertes à quiconque revient du péché.

 

Arnaud Dumouch — 09/02/2012 13:36:05:

 

Toute forme de voyance venant du démon, de la superstition (ex : les cartes et les mancies) est formellement interdite par la foi. Par contre, tout ce qui vient des bons anges (ex : Joseph et ses songes) ou de Dieu seul est bien sûr autorisé !

Faux. Le catéchisme de l'Église catholique est sans ambiguïté :

La superstition est la déviation du sentiment religieux et des pratiques qu’il impose. Elle peut affecter aussi le culte que nous rendons au vrai Dieu, par exemple, lorsqu’on attribue une importance en quelque sorte magique à certaines pratiques, par ailleurs légitimes ou nécessaires.

n°2111

Dieu peut révéler l’avenir à ses prophètes ou à d’autres saints. Cependant l’attitude chrétienne juste consiste à s’en remettre avec confiance entre les mains de la Providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine à ce propos.

 

LA THESE D'ARNAUD DUMOUCH

http://iesvs.tripod.com/AUTRICHE.htm

Selon la thèse du théologien français Arnaud Dumouch, confirmée par les visions de sainte Faustine, c'est le Christ sous la forme de son humanité glorieuse qui vient, personnellement et est vu sensiblement par le mourant.

Théologien ? 
Thèse confirmée par des visions ?Incertain

Cette thèse, soutenue par le théologien français Arnaud Dumouch a reçu l'imprimatur officiel de l'Eglise. Sans être la foi de l'Eglise, elle est en harmonie étonnante avec les dogmes de la foi de l'Eglise, une harmonie si remarquable que cette thèse mérite d'être lue.

Thèse soutenue ? Où ? Dans quelle faculté ? Date de soutenance ?

 

http://eschatologie.free.fr/forum/destinindividuel/debatnde.htm

Auteur: Arnaud DUMOUCH 
Date: 22/05/2003 17:15

Ma thèse ajoute donc la possibilité d'une quatrième forme du temps: la durée psychologique. Une âme, séparée de sa chair mais qui garde son psychisme, vivrait des successions de sentiments, de sensations, mesurables par leur seule succession, indépendament du temps physuique d'ici-bas. Les témoins des NDE semblent en témoigner.


http://eschatologie.free.fr/forum/juillet2008/benoit-xvi-et-la-rencontre-du-christ-a-l-heure-t5348.htm

Arnaud Dumouch Benoît XVI et la rencontre du Christ à l'heure Mer 26 Déc 2007 - 20:15

Je vous mets les références (extrait tirés de ma thèse: "Le retour du christ à l'heure de la mort" 

Voilà, c'est tout.
Donc le fait que le pape cite ces quelques théologiens (je suis le quatrième et le plus jeune). J'appuie toute ma théologie SUR CETTE PAROUSIE A L'HEURE DE LA MORT et c'est même le titre de ma thèse non soutenue) me frappe.
Cela veut dire que, au delà du peu de nombre de théologiens et de leur peu d'autorité dans l'Eglise, cette thèse AVANCE...


Une thèse non soutenue qui avance ?Incertain

Arnaud Dumouch — 21/02/2012 12:42:40:

 A cause des polémiqueurs comme vous. Je mets l'intitulé exact des diplômes, leur équivalence avec le Décret de Bologne (Master I et Master II).


Arnaud Dumouch est titulaire d'un baccalauréat canonique, maîtrise de théologie de Strasbourg, 1994.

3 ans après sa publication, le contenu de la question 8 de mon projet de thèse a été cité presque mot pour mot comme hypothèse par Benoît XVI dans Spe Salvi 47.


Excusez du peu : Benoît XVI cite le projet de thèse d'un titulaire d'un baccalauréat canonique dans une des ses encycliques !

 

Arnaud Dumouch — 21/02/2012 09:57:54:

 

Tous les diplômes de théologie d'université catholique sont canoniques.


... à condition de les avoir : Monsieur Arnaud Dumouch n'a aucune licence canonique conférée par une quelconque université. Il a tout juste un baccalauréat canonique de Strasbourg (maîtrise d'État en 1994). Information à faire confirmer par le doyen de là-bas.

Mais, vous savez, ces diplômes n'ont matériellement qu'un but

Excusez du peu... quel mépris pour ceux qui ont les qualifications !

comme d'ailleurs les Imprimatur et Nihil Obstat : prévenir des polémiques telle que celle que vous faites ici.

Faux. Les titres universitaires sont distinct des systèmes d'imprimatur et de nihil obstat. L'imprimatur ne confère pas le grade de docteur. Il faut être habilité et reçu par un jury universitaire (y compris pour la licence canonique). La licencia docendi selon les critères de Sapientia Christiana confère l'autorisation d'enseigner la théologie (reconnaissance de l'Eglise). C'est LE MINIMUM. Le baccalauréat canonique ne confère pas cette possibilité.

 

Il y a bien plus grand que les diplômes et vous pourriez devenir un théologien

Bien plus grand que les diplômes ? Le doctorat est la compétence la plus grande reconnue par l'Eglise en matière d'enseignement doctrinal. Les cardinaux ou évêques sont le plus souvent docteurs en théologie : pas pour rien !

  • Arnaud Dumouch — 22/02/2012 06:59:02:

Tout est utilisé en conséquence pour m'enlever toute légitimité : j'aurais de faux diplômes, des Imprimatur usurpés, des hérésies dans certains autres domaines, qu'ils prouvent par des phrases tirées de leur contexte.


Quels faux diplômes ? Ce Monsieur est titulaire d'un baccalauréat canonique (maîtrise, Strasbourg). 
S'il prétend être titulaire d'une licence canonique (Louvain ? Toulouse ?), ce n'est pas un faux diplôme mais un mensonge
S'il prétend être titulaire d'un D.E.A. (Toulouse ?), ce n'est pas un faux diplôme mais un mensonge. 
S'il prétend être titulaire d'un doctorat (Louvain ? Toulouse ? Rome), ce n'est pas un faux diplôme mais un mensonge.

 

http://lesparanormaux.free.fr/fichiers/Webmestre.htm

1998, L'eschatologie personnelle. simple, adapté à tout public. Imprimatur Archevêché de Paris

Institut catholique de Paris ?



1995, Mémoire de maîtrise en Théologie. Imprimatur Archevêché de Paris

Paris ? Maîtrise à Institut catholique de Paris ? La maîtrise fut soutenue à la faculté de Strasbourg. 1995 ? date inexacte : 1994.

 

1995, en préparation de thèse de doctorat. Imprimatur Archevêché de Paris
Traité des Fins dernières 
1995, en préparation de thèse de doctorat, En supplément à la Somme Théologique de saint Thomas d'Aquin. Ouvrage théologique impliquant une certaine préparation intellectuelle. Complet et précis. Imprimatur Archevêché de Paris

Préparation d'une thèse de doctorat en 1995 dès la maîtrise de 1994 ? 
Strasbourg -> Institut catholique de Paris ? 
Un baccalauréat canonique demande entre 4 et 5 ans d'études. 
Une licence canonique demande entre 2 et 3 ans d'études.

 

Monsieur Dumouch sous-entend clairement qu'il a ou "laisse croire qu'il a" une licence canonique et un doctorat en théologie.

Arnaud Dumouch — 21/02/2012 21:38:44:

 

Eh bien réjouissez vous. J'ai tout ce qu'il faut !

 

dextera-Patris 2 — 21/02/2012 21:31:23:

 

Prêtre ou laïc, une personne peut se voir conférer la charge d'enseigner la théologie si elle a une licencia docendi, voir un doctorat, par son évêque, s'il est en règle par rapport à ce que demande Sapientia Christiana.

 

LE PUBLICAIN D'ARNAUD DUMOUCH

 

http://docteurangelique.forumactif.com/t8239-video-d-arnaud-dumouch-sur-les-divorces-remaries
Re: video d'Arnaud Dumouch sur les divorcés remariés Mer 17 Juin 2009 - 8:44

Jésus n'a pas rencontré le publicain, pour lui dire d'arrêter. C'est le publicain qui, s'approchant de Dieu dans le Temple, parlait ainsi à Dieu car IL NE POUVAIT PAS S'ARRETER.


Faux. Le publicain est un personnage d'une parabole que Jésus raconte dans l'Évangile de Luc. Comment peut-il le rencontrer ? 
Faux. Jésus ne lui dit pas d'arrêter. Le publicain ne persiste pas dans un état de péché : il revient justifié chez lui. Luc 18.14

Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l'autre non.


Arnaud Dumouch : 

Lisez le texte. Il n'y a rien de tel en lui. Il ne peut arrêter son métier de publicain (collecteur d'impôt).


Faux.  Car collecter des impôts, même pour l’occupant romain, ce qui était l’office du publicain, n’est pas en soi un péché (Lc 3.12-13). Ce qui était un péché était de profiter de sa situation pour voler. Si le publicain a été justifié, ce n’est pas seulement comme veut le croire A.D. parce qu’il s’est reconnu pécheur, mais aussi parce qu’il a pris la décision de ne plus pécher (Lc 19.1-10 ; Jn 8.11) et de rendre ce qu’il avait volé. "Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié(donc non en état de péché), l'autre non. 

 

Re: video d'Arnaud Dumouch sur les divorcés remariés Lun 29 Juin 2009 - 15:53

le cas est tout autre si cette femme abandonnée, se remarie. Elle, son état d'adultère n'est pas péché mortel ! Et c'est à elle qu'est proposée la spiritualité du publicain : "Seigneur ! Je n'ai pu rester seule. Je sais quel était ton appel. Ait pitié de ma faiblese".


Faux. Citation fallacieuse qui n'est pas dans l'Evangile de Luc. Le publicain ne prononce, d'ailleurs, aucune parole. C'est Jésus qui conclut par la parole. 

 

Re: video d'Arnaud Dumouch sur les divorcés remariés Lun 29 Juin 2009 - 16:06

Et c'est pourquoi l'Eglise opuvre une voie de sainteté qui est celle du publicain :1° Ne pas communier à la messe (sacramentellement).


Faux. L'Eglise n'ouvre rien du tout sur la justification du publicain. Ne pas communier est de l'ordre d'une discipline demandée qui n'a rien à voir avec la tradition d'interprétation que l'Eglise fait de cette parabole. Le fait de communier ou de ne pas communier n'a pas de rapport (direct) avec la canonisation d'une personne. L'Eglise canonise des saints et non des personnages de parabole. 

Celui qui entre dans cette voie est vraiment proche de la sainteté *. Sui beaucoup de gens la refusent et la trouvent trop dure de la part de l'Eglise, c'est parce que leur fierté sociale est trop importante pour eux, plus que le christ.


Faux. Le publicain communier au temple de Jérusalem ? ! Anachronisme délirant qui dénote une méconnaissance totale des premières synaxes chrétiennes

La fierté sociale ? Le publicain était mal perçu socialement mais ce n'est plus du tout le contexte actuel. De toute façon, c'est hors sujet pour rendre compte du problème des divorcés-remariés. 

Dieu ne divorce pas de nous lorsque nous adorons des idoles. Il attend notre retour (voir histoire de l'enfant prodigue).

 Décidément. Encore une parabole de Luc collée sur un sujet qui n'a rien à voir. 

 * A noter, Arnaud Dumouch confirme bien ici le bien fondé du titre de la vidéo que consacre le père Guy Pagès "L'adultère comme voie de sainteté", à la correction de cette allégation ahurissante d'Arnaud Dumouch, allégation qu'il dément néanmoins à corps et à cris, accusant l'abbé Pagès de "tordre sa pensée" ! 

 

 

 

Arnaud Dumouch  03/05/2013 18:12:14

Roy-XXIII — 03/05/2013 18:10:20:
Arnaud Dumouch — 03/05/2013 18:03:21:
Cher Roy -XXIII, absolument. Et j'ajoute qu'Ismaël ne vient pas d'initiative de Dieu, mais d'initiative PUREMENT humaine(Abraham a fait cet enfant sans que Dieu soit au courant)..

 

Rigolant Abraham aurait donc fait "un enfant dans le dos" de l'Eternel ?

Réponse du Magistère : (Textes doctrinaux du magistère de l'église sur «La foi catholique », G.Dumeige, p. 135)

"Si quelqu'un ne dit pas que le Saint-Esprit peut tout, qu'il sait tout, qu'il est partout, comme le Fils et le Père, il est hérétique."

Rappelons que ce monsieur enseigne la religion en Belgique en collège et lycée !

 

 

↑ HAUT DE PAGE ↑


QUI SOMMES-NOUS ? L'INACCEPTABLE ENSEIGNEMENTS PRIERES


Le Groupe de prières
Qui est Saint Michel Archange ?
Evénements
Accueil
Dernière mise à jour
VIA VERITAS ET VITAS

Entre nous
Livre d'or

Dénonciation
Fausses doctrines
N.O.M / Illuminatis
Franc-maçonnerie

Dossier Islam
Islam vidéos
Témoignages


Le latin
Communion des Saints
Padre Pio
Sagesse des Saints
Enseignements
Le démon existe !
L'enfer  
Prophéties

Vidéos enseignements/prières
Autres vidéos


Les prières
Les Exorcismes
Prières de délivrance
Consécrations
Neuvaines
Prières des Saints
Les chapelets

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site