Marthe Robin

Décoration fleur

Marthe Robin (Stigmatisée)

Stigmatisée non encore reconnue comme Sainte par l'Église

 

(1902-1981)

 

Écoutons parler Marthe qui décrit comment elle reçut les stigmates. 

(Extrait du livre le voyage immobile).

[...] -Début octobre 1930, Marthe reçoit une nouvelle vision, cette fois  du CHRIST crucifié. Il prend ses deux bras paralysés et les lui couvre. Puis elle entend à nouveau : « Marthe, veux-tu être comme moi ? »
« Alors j’ai senti un feu brûlant, parfois un feu extérieur, mais surtout un feu intérieur.  C’était un feu qui sortait de JESUS. Extérieurement, je le voyais comme une lumière qui me brûlait. Jésus me demanda d’abord d’offrir mes mains. Il me sembla qu’un dard sortait de son cœur et se divisait en deux rayons pour percer l’un de ma main droite, l’autre de ma main gauche. Mais en même temps, mes mais étaient percées pour ainsi dire de l’intérieure. »

« Jésus m’invita encore à offrir mes pieds. Ce que je fis instantanément, comme pour les mains, me plaçant les jambes comme Jésus sur la croix, les allongeant  un peu parce qu’elle étaient repliées, les étendant comme Jésus sur la croix. Elles restèrent en partie repliées, comme celles de Jésus. Comme pour les mains, un dard partant  du cœur de Jésus, un dard de feu de la même couleur que pour les mains, se divisa en deux à une certaine distance du cœur de Jésus, tout en restant unique à son jaillissement du cœur. Donc ce dard était unique vers le cœur de Jésus et se divisait, se partageait pour frapper et traverser en même temps les deux pieds. La durée ne se précise pas. Ca  s’accomplit sans arrêt.

« Les deux pieds ont été atteints en même temps et par-dessus et traversés complètement. Même douleur intense que pour les deux mains, qui brûlait les pieds. On ne peut l’exprimer que comme cela, je ne sais pas comment il faudrait dire autrement. On pourrait dire « une torturante douleur ». Une douleur torturante brûlait mes mains et mes pieds, au point que je croyais que la vie s’en allait.
« Mais néanmoins, Jésus m’invita à lui présenter mon cœur, ou plutôt ma poitrine. Les bras étaient restés étendus en croix, pendant la stigmatisation des pieds. Les bras toujours étendus en croix et les jambes toujours dans la même position, j’offris mon cœur à Jésus, à la volonté du bon Dieu.

« Mon cœur, comme mes mains et mes pieds, fut traversé par un nouveau trait de feu ; partant aussi du cœur de Jésus, mais plus important que celui des mains et des pieds. Ce trait le frappa et le traversa comme de part en part. Ce trait de feu était de la même couleur que les deux précédents. Ces traits se succédèrent sans arrêt. Une douleur mortelle envahit aussitôt mon cœur et tous mes membres. J’étais plus morte que vive et restai dans une sorte d’évanouissement douloureux qui dura longtemps, peut-être plusieurs heures. Un trait s’élance et on ne le voit plus ; ceci s’explique tout seul. Donc on n’a pas conscience de sa disparition. Il s’enfonce en quelque sorte dans le cœur.

« C’est dans cet état que Jésus m’invita encore à recevoir sa couronne d’épines qu’il avait prise dans ses deux mains. Jésus m’était apparu d’abord en croix, puis je l’avais vu se détacher presque aussitôt de la croix, et après je ne l’ai plus vu sur la croix, mais avec ses plaies divines, car il se détacha aussitôt de sa croix. Pendant que partaient de son cœur les dards de feu, il était déjà détaché de sa croix.

«  Jésus plaça sa couronne d’épines autour de ma tête, en pressant très fort dessus. Un redoublement de souffrances m’envahit alors tout entière et je succombais sous cet état de souffrances et d’amour, remerciant  Notre Seigneur de ce qu’il venait de faire pour moi.
« Il disparut. Le sang apparut aux mains, aux pieds, au cœur et à la tête. Après le couronnement d’épines, les mains et les pieds avaient repris leur position habituelle, par la volonté de Dieu.
« Tout en gardant la même douleur dans tout mon être qui venait d’être marqué par Notre Seigneur, peu à peu, je fus ramené, et dans la journée je pus parler. La stigmatisation avait eu lieu dans la matinée. C’est ma maman la première qui vit que le sang avait coulé. »
[...]

 

Les Stigmatisés Biographie de Marthe Robin  Accueil

↑ HAUT DE PAGE ↑


QUI SOMMES-NOUS ? L'INACCEPTABLE ENSEIGNEMENTS PRIERES


Le Groupe de prières
Qui est Saint Michel Archange ?
Evénements
Accueil
Dernière mise à jour
VIA VERITAS ET VITAS

Entre nous
Livre d'or

Dénonciation
Fausses doctrines
N.O.M / Illuminatis
Franc-maçonnerie

Dossier Islam
Islam vidéos
Témoignages


Le latin
Communion des Saints
Padre Pio
Sagesse des Saints
Enseignements
Le démon existe !
L'enfer  
Prophéties

Vidéos enseignements/prières
Autres vidéos


Les prières
Les Exorcismes
Prières de délivrance
Consécrations
Neuvaines
Prières des Saints
Les chapelets

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site