Vos écritures sont falsifiées

 

 

"Vos écritures sont falsifiées"

 

barre

 

 

La principale entrave à un véritable dialogue islamo-chrétien, rencontrée lors d'échanges avec des musulmans consiste en le fait que pour l'islam, aucun argument biblique ne saurait être reçu  attendu que la Bible aurait été "falsifiée" par la main des hommes. Le coran dit en effet :

 

 Coran...

75. - Eh bien, espérez-vous [Musulmans], que des pareils gens (les Juifs) vous partageront la foi ? alors qu'un groupe d'entre eux, après avoir entendu et compris la parole de Dieu, la falsifièrent sciemment.

79. Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant de Dieu pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent !

 

 

Ainsi, pour tout musulman, les Ecritures (Ancien et  Nouveau Testament) étant falsifiées, donc fausses, ne peuvent être utilisées par les chrétiens, comme le coran l'est par les musulmans, comme argument de dialogue. La croyance du musulman en cette aberration est fermement ancrée, l'islam basant ses fondations théologiques UNIQUEMENT sur un supposé "mensonge du christianisme et du judaïsme", un mensonge qui n'a cependant jamais pu être prouvé, ni par le coran, ni par les "savants" de l'islam.

La contradiction propre à l'islam, consiste en sa prétention de venir "confirmer" les autres religions monothéistes (Coran, 4.47, 6.92), mais cependant les contredit formellement, accusant de falsification de leurs Ecritures, les juifs et les chrétiens.

 

 Coran...

 

« 47 Vous qui avez le livre, croyez à ce que nous révélons et qui confirme ce que vous aviez. […] »
Coran 6 : 92


« 92 C’est un livre béni que nous révélons pour confirmer les précédents et avertir la Ville mère et ses environs.[…] »

 

 

Hors ici, il faut choisir : soit le coran vient confirmer des "Ecritures falsifiées" dont absolument personne n'est en mesure de les comparer aux originales qui elles, sont totalement virtuelles, soit il contredit des Ecritures authentiques ! La deuxième hypothèse est celle que nous ne pouvons que retenir, attendu que du temps de Mahomet, les Ecritures disponibles étaient précisément celles que nous connaissons aujourd'hui et qui sont basées sur des manuscrits antérieurs à Mahomet. Une pseudo-falsification postérieure est donc rendue impossible. Le coran ne trouve donc face à un antagonisme gênant : il reconnait comme "parole de Dieu" des écritures qu'il contredit par ailleurs.

 

Si la Torah et l'Évangile sont des livres d'Allah (3. 3 ; 16. 44), pourquoi Allah a-t-il permis que la Torah et l'Évangile soient falsifiés ? Si les livres d'Allah précédant le Coran ont été falsifiés, qu'est-ce qui empêche que le Coran le soit à son tour ? Comment continuer à faire confiance à Allah qui a déjà fait la preuve de son impuissance à garder sa parole, et a menti en promettant qu'il le ferait ? (Abbé G.Pagès)

 

En effet, nous apprenons par la Sunna, que plusieurs versets ont disparu du coran, tel le verset sur la lapidation et l'allaitement :

  Hadiths...

Le «verset de la lapidation a été enregistré dans le Coran durant l'époque de Mohamed, mais juste après sa mort, une chèvre est entré dans la maison d'Aicha et a mangé la page sur laquelle ce verset a été inscrit. Ainsi, le verset de la lapidation a été abrogée physiquement.

Cette histoire peut être trouvée dans Ibn Magah, Nikah, 36/1944 et Ibn Hanbal, 5 / 131, 132183, 6 / 269.

 

 

Certains musulmans, mal à l'aise que cette histoire remette en question la toute puissance d'allah à conserver sa parole, avance la thèse du mensonge... mais oublient que si ce verset avait été réellement "physiquement abrogé" par allah, lequel pour ce faire aurait utilisé une chèvre, alors le lapidation aurait aussi été abrogée par Mahomet ainsi que par les "savants" musulmans. Au lieu de cela, nous lisons :

 

Hadiths...

Omar Ben al-Khattab (qu’Allah lui offre Son Agrément) était un jour sur le prêchoir et a prononcé un long discours : "Allah a envoyé Muhammad (bénédiction et paix sur lui) par la vérité et a fait descendre sur lui le Livre et parmi ce qu'Allah a fait descendre, le Verset sur la lapidation. Nous l'avons récité et nous l'avons bien compris et assimilé. Le Messager d'Allah a lapidé et nous avons lapidé après lui. Je crains que si le temps passe, certains diraient : "Par Allah, nous ne trouvons pas le Verset sur la lapidation dans le Livre d'Allah." Ils vont ainsi s'égarer pour avoir délaissé une obligation révélée par Allah.

 

 

L'évidence ici, nous amène à douter plus que sérieusement, de la capacité d'allah à conserver sa parole, contrairement à ce qu'affirme l'islam, ce dernier ayant soit laissé une chèvre la détruire, soit  laissé les hommes la contredire...

 

Hors, nous savons que le Vrai DIEU, YAHWEH, l'Eternel des Armées, la SAINTE TRINITE, ne laisse pas perdre Sa parole !

 

 

stesprit

 

 

 

"Le ciel et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront point"

St Mat : 24.35

 

Ainsi, contrairement aux musulmans qui prétendent "confirmer" une parole qu'ils accusent par ailleurs d'être "falsifiée" et qu'ils vont même jusqu'à utiliser pour justifier la venue de leur prophète (Cf: Mahomet et le Paraclet), les chrétiens eux, n'ont  jamais prétendu remplacer l'Ancien Testament, lequel n'a pas non plus prétendu remplacer quelque écriture antérieure.

L'islam en revanche, prétendant venir à la fois confirmer et remplacer les Ecritures Saintes contenues dans la Bible, ne fait-il pas que démontrer sa nature fourbe, ambigüe et contradictoire ?

 

Plusieurs questions soulevées par l'abbé Pagès s'imposent alors concernant cette supposée "falsification" des Ecritures Saintes :

 

Abbé Guy Pages : Islam et Vérité.com

 

  • Allah demande aux juifs et aux chrétiens de croire au Coran qui viendrait confirmer leurs Écritures (2. 41, 89, 91, 97, 101 ; 3. 3 ; 10. 37…). Mais quel sens cela a-t-il de confirmer des Écritures falsifiées ?
  • Allah demande à Mahomet, et donc à travers lui à tout musulman, de chercher la vérité auprès des juifs et des chrétiens : « Si tu es dans le doute sur ce qui t'a été envoyé d'en haut, interroge ceux qui lisent les Écritures envoyées avant toi. » (10. 94 ; 21. 7) Comment Allah peut-il demander de chercher la vérité auprès des juifs et des chrétiens si leurs révélations sont falsifiées ?
  • Allah interpelle ainsi juifs et chrétiens : « Vous ne vous appuierez sur rien de solide tant que vous n'observerez pas le Pentateuque, l'Évangile, et ce que Allah a fait descendre d'en haut. » (5. 68 ; 20. 133). Mais quel sens pourrait avoir ce verset si le Pentateuque et l'Évangile n'étaient pas aujourd'hui, comme alors, disponibles ? Et comment croire que les Écritures juives et chrétiennes ont été falsifiées si Allah demande de les observer (cf. 3. 93) ?
  • En 5. 47, nous lisons : « Que les gens de l'Évangile jugent les hommes d'après ce que Allah y a révélé. ». Mais comment les chrétiens pourraient-ils faire ce qu'Allah leur demande, c'est-à-dire de juger les hommes — et donc aussi les musulmans — s'ils ne disposaient pas de l'Évangile dans lequel Allahest censé y avoir révélé ce qu'il faut pour cela ? !
  • « Le Coran se trouvait déjà dans les Livres des Anciens. N'est-ce paspour eux un Signe que les docteurs des fils d'Israël le reconnaissent ? »(26. 196-197 ; 2. 41-44) Comment les fils d'Israël pourraient-ils reconnaître que le Coran se trouvait déjà dans leurs « Livres des Anciens » s'ils n'avaient pas ces Livres des Anciens en leurs mains pour pouvoir en juger ?

 

Etc.

 

Toute cette étude démontre de façon indiscutable, l'ambiguïté du coran et de l'enseignement de l'islam, doctrine opportuniste prélevant de-ci, de-là, ce qui l'arrange des religions l'ayant précédée, au détriment de la Vérité et dans un but purement hégémonique. Face à cette fermeture des consciences musulmanes, formatées, conditionnées, programmées pour rejeter violemment tout ce qui vient confirmer l'authenticité du christianisme, il ne nous reste parfois que bien peu d'outils de communication. Cependant, nous pouvons les obliger à soumettre leur doctrine à l'exercice de la raison, en leur soumettant les multiples incohérences du coran, de l'islam et surtout, les fruits déplorables de l'application de la loi islamique dans le monde contemporain.

A cela, ajoutons trois simples questions :

  1. Quelles sont vos preuves de la "falsification" des Ecritures, ORIGINALES à l' appui, permettant une comparaison ?
  2. Quelles sont vos preuves de la "non-crucifixion de Jésus", témoignages de personnages historiques NON MUSULMANS, ayant vécu à cette époque ?
  3. Quelles sont vos preuves et donc traces HISTORIQUES OFFICIELLES de l'existence d'un certain Muhammad, prophète de l'islam, comme il existe des traces historiques de celle de  Jésus-Christ, la naissance Duquel marquant le début du calendrier actuel ?

 

Ce n'est que dans le cas où votre interlocuteur sera en mesure de vous répondre en son âme et conscience que le dialogue islamo-chrétien deviendra possible. En dehors de cette solution, vous ne ferez que vous épuiser dans d'interminables dialogues de sourds où seul l'art de la manipulation et du mensonge de votre interlocuteur mèneront la polémique... et la polémique est l'affaire de satan.

 

 

Les savants islamiques et le Coran.

Personne n’a attaqué ni mis en question l’authenticité de la Bible avant 1046 apr. J.-C. ( plus de 400 ans après la mort de Mohammed). Mohammed croyait que la Bible existante à son époque était authentique – voir Surate 21 : 7 et bien d'autres. Les premiers savants islamiques, et beaucoup de ceux qui les ont suivis ont refusé de croire que "le Tawrat, les Zabur et l’Injil" avaient été modifiés. Selon plusieurs experts, le Coran affirme que les Saintes Écritures ont été mal présentées, mais pas altérées.

L'imam Baydaoui, en commentant le Surate 2 : 75, dit, « ... perverti signifie qu'ils l'ont mal interprété et l'ont expliqué à leur guise ».

يقول الإمام البيضاوي: "أفتطمعون أن يصدقونكم (أي اليهود) وقد كانت طائفة من أسلافهم يسمعون كلام الله أي التوراة ثم يحرفونه...أي يؤولونه ويفسرونه بما يشتهون...من بعد ما عقلوه أي فهموه بعقولهم ولم يبق فيه ريبة."

Dans son commentaire, l'imam Bukhari explique le Surate 4 : 46 ainsi : « ... déplacer les mots de leur place normale... signifie interpréter mal ».

ويقول صحيح البخاري: "يحرفون الكلم عن موضعه أي يزيلونه وليس أحد يزيل لفظ كتاب من كتب الله تعالى، ولكنهم يؤولونه على غير تأويله".


On peut lire des remarques semblables faites par l'imam Razi.

 

Si les premiers savants islamiques estimaient que la Bible qu'ils connaissaient était authentique, alors tout manuscrit existant avant le VIIe siècle est forcément fiable. Des manuscrits du "Tawrat, des Zabur et de l'Injil" (l'Ancien et le Nouveau Testament) datant de plusieurs siècles avant l'essor de l'Islam sont exposés dans des musées célèbres dans le monder entier.

Les Codices Vaticanus et Sinaïtique ont été rédigées seulement deux siècles après la rédaction du Nouveau Testament. N'importe qui peut les comparer avec la Bible que nous utilisons aujourd'hui et voir qu'elle n'a pas été altérée. Il existe encore beaucoup d'autres manuscrits anciens.

 

 

 

 

 

Le VRAI DIEU garde sa Parole

 

 

A travers les siècles et les millénaires, DIEU, YHWH, garde Sa Parole et ce jusqu'à nous L'offrir, vivante en l'Incarnation de JESUS CHRIST, qui est le Verbe Incarné, venu afin d'accomplir les Ecritures et CLORE LA REVELATION.

 

« À toujours, Ô Éternel, ta Parole subsiste dans les cieux »

(Psaume 119 : 89). 

 

« Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point »

(Matthieu 24 : 35).
 

La sainte Parole de Dieu est éternelle. Elle demeure à jamais. Il ne permettrait jamais que Sa Parole éternelle soit altérée, surtout après nous avoir fait la promesse de La conserver. À travers les siècles Dieu a tenu ses promesses. Si la Bible a été falsifiée, alors, Dieu n’a pas été capable de la protéger. Il devient non seulementimpuissant mais menteur et "père du mensonge", comme le dieu de l'islam, qui n'a pu protéger sa parole concernant la lapidation et l'alaitement, le versets concernés ayant été mangés... par une chèvre !

 

 

 

 

Malgré cela, vous trouverez toujours en dépit d'exhaustives démonstrations ou preuves historiques et scientifiques,  un musulman pour vous rétorquer, je cite un exemple :

 

"Les manuscrites que tu m'avait cité ne remonte pas à l'epoque de Moise, on peut dire que la thorah a été ecrite sur des plaques, la question : ou sont ces plaques ? " (tiré d'un forum)

 

Peut être serez-vous tenté de vous dire "après tout il n'a pas tors...si l'on peut attester de l'authenticité de la Bible par les manuscrits disponibles, qu'en est-il des "plaques" de Moïse ?" Et c'est bien là qu'à travers le musulman, le démon vous "tentera".

Pourtant la réponse est à la fois simple et logique et se trouve... dans le Nouveau Testament, avec lequel il deviendra ardu d'argumenter la falsification avec "les plaques de Moïse"...et donc impossible de la prouver. En effet, si la Thora avait été falsifiée, comment Jésus n'en aurait-IL pas alerté les juifs ? Au contraire, Jésus dit :

 

"Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.

"St Mat:5.17

 

Quel sens cela aurait-il que Jésus, dont l'islam reconnaît volontiers qu'il est un prophète, à défaut de Lui reconnaître Sa Divinité, vienne "accomplir" des Ecritures falsifiées ?

 

 

 

Au delà des bonnes volontés individuelles réciproques, nous ne disposons d'autres outils que celui consistant à démontrer aux musulmans que leur religion est basée sur un mensonge qu'elle est INCAPABLE de démontrer ou de prouver, ainsi qu'un bien embarrassant manque d'éléments historiques tendant à confirmer jusqu'à l'existence même de son prophète.

Sans ce travail "en amont", il sera bien difficile, voire impossible de faire germer la semence, telle que décrite par notre Seigneur Jésus-Christ Lui-Même..:

 

 

 

 

"Écoutez! Voici que le semeur est sorti pour semer.4 Et il advint, comme il semait, qu'une partie du grain est tombée au bord du chemin, et les oiseaux sont venus et ont tout mangé. Une autre est tombée sur le terrain rocheux où elle n'avait pas beaucoup de terre, et aussitôt elle a levé, parce qu'elle n'avait pas de profondeur de terre; et lorsque le soleil s'est levé, elle a été brûlée et, faute de racine, s'est desséchée. Une autre est tombée dans les épines, et les épines ont monté et l'ont étouffée, et elle n'a pas donné de fruit. D'autres sont tombés dans la bonne terre, et ils ont donné du fruit en montant et en se développant, et ils ont produit l'un trente, l'autre soixante, l'autre cent.".. 

"Entende, qui a des oreilles pour entendre!"

 

 

Le travail du "semeur" de la Bonne Nouvelle face à la "terre musulmane" consiste ainsi à ôter tout caillou, toute mauvais herbe doctrinale afin que la Véritable Parole de DIEU puisse y prendre racine. Sans ce travail de préparation du terrain, il est absolument impossible à un chrétien de proposer efficacement à un musulman la voie du Salut de son âme, bien qu'en revanche, à Dieu rien ne soit impossible... Ôtons donc les "épines", les "mauvaises herbes" du mensonge de l'islam, où passons notre chemin, priant pour nos frères que le Seigneur Lui-Même, vienne semer Sa Parole, directement en son coeur.

 

ACCUEIL Retour FAQ Retour DOSSIER ISLAM
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

↑ HAUT DE PAGE ↑


QUI SOMMES-NOUS ? L'INACCEPTABLE ENSEIGNEMENTS PRIERES


Le Groupe de prières
Qui est Saint Michel Archange ?
Evénements
Accueil
Dernière mise à jour
VIA VERITAS ET VITAS

Entre nous
Livre d'or

Dénonciation
Fausses doctrines
N.O.M / Illuminatis
Franc-maçonnerie

Dossier Islam
Islam vidéos
Témoignages


Le latin
Communion des Saints
Padre Pio
Sagesse des Saints
Enseignements
Le démon existe !
L'enfer  
Prophéties

Vidéos enseignements/prières
Autres vidéos


Les prières
Les Exorcismes
Prières de délivrance
Consécrations
Neuvaines
Prières des Saints
Les chapelets

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site