Vous avez présenté un passage de l’œuvre de la « bienheureuse Anne Catherine Emmerich ». Une information qu’elle donne m’a surpris.

 

Catherine Emmerick

 

Bonjour Muriel !


Je suis un lecteur de votre site. Depuis plusieurs mois, je lis la Bible un peu tous les jours parce que je préfère essayer de comprendre le christianisme à la source plutôt que par ceux qui la commentent. Après le site Saint-Michel Archange et d’autres expériences, je me demande si même ceux qu’on qualifie « saints » de par leur pratique catholique irréprochable, et qui témoignent avoir communiqué avec Jésus Christ sont dignes de confiances. Non qu’ils fussent automatiquement malhonnêtes, mais peut-être manipulés par les « esprits » comme le sont de nombreux voyants sincères du New Age. La prière protège-t-elle vraiment des assauts du malin, sachant que même Jésus fut tenté pratiquement jusqu’à sa montée au Ciel ?


Vous avez présenté un passage de l’œuvre de la « bienheureuse Anne Catherine Emmerich ». Une information qu’elle donne m’a surpris. Elle contredit Saint-Luc.Je mettrai ce qui pose problème en lettre capitale. Mais d’abord si la Bible est une référence fiable, rappelons-nous Saint-Paul. Il a déclaré deux choses importantes que vous savez déjà :(2 Corinthiens 11:14)« Satan lui-même se déguise en ange de lumière. »et (Galates, chapitre 1, versets 6 à 12)« Je m'étonne que si vite vous vous laissiez détourner de celui qui vous a appelés en la grâce de Jésus-Christ, pour passer à une autre Evangile: non certes qu'il y en ait un autre; seulement il y a des gens qui vous troublent et qui veulent changer l'Evangile du Christ. Mais quand nous-mêmes, quand un ange venu du ciel vous annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit anathème! Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure, SI QUELQU’UN VOUS ANNONCE UN AUTRE EVANGILE QUE CELUI QUE VOUS AVEZ RECU, QU'IL SOIT ANATHEME ! En ce moment, est-ce la faveur des hommes, ou celle de Dieu que je recherche? Mon dessein est-il de complaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ. Je vous le déclare, en effet, frères, l'Evangile que j'ai prêché n'est pas de l'homme; car ! ce n'est pas d'un homme que je l'ai reçu ni appris, mais par une révélation de Jésus-Christ. »

Peut-être, trouverez-vous que ce que je vais soulever sera sans importance ? Ce n’est bien sûr pas mon avis. Si la Bible et la bienheureuse se contredisent tout en déclarant rapporter fidèlement la parole de Dieu, soit Dieu se contredit (ce qui est certainement impossible), soit l’une des sources donne un indice qu’elle est mensongère. Ici, je pense que nous avons affaire à la seconde possibilité. Même si le « Bon Dieu » doit nous laisser être éprouvés, tentés, comment pourrait-il laisser Satan nous manipuler à sa guise, sans même nous donner une chance de voir le faux du vrai alors que nous risquons gros ?


Voici le passage en question. Anne Catherine Emmerich : « Satan présenta devant l'âme de Jésus, pour l'ébranler, tout ce que le tentateur eut reproché au moment de la mort à un homme ordinaire qui eut fait toutes ces actions sans des motifs supérieurs ; CAR IL LUI ETAIT CACHE QUE JESUS FUT LE FILS DE DIEU et il le tentait seulement comme le plus juste des hommes ... »


Maintenant, la Bible.Saint-Luc, chapitre 4, versets 1 à 13 :« Jésus, rempli du Saint Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l'Esprit dans le désert, où il fut tenté par le diable pendant quarante jours. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, après qu'ils furent écoulés, il eut faim.LE DIABLE LUI DIT : SI TU ES FILS DE DIEU, ORDONNE A CETTE PIERRE QU'ELLE DEVIENNE DU PAIN. Jésus lui répondit : Il est écrit : L'Homme ne vivra pas de pain seulement. Le diable, l'ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, et lui dit : Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes ; car elle m'a été donnée, et je la donne à qui je veux. Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi. Jésus lui répondit : Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Le diable le conduisit encore à Jérusalem, le plaça sur le haut du temple, et lui dit : Si tu es Fils de Dieu, jette-toi d'ici en bas ; car il est écrit : Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet, Afin qu'ils te gardent ; et : Ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui répondit : Il est dit : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. Après l'avoir tenté de toutes ces manières, le diable s'éloigna de lui jusqu'à un moment favorable. »


En résumé : La source d’Emmerich prétend que le diable ignorait que Jésus était le fils de Dieu. Celle de Saint-Luc soutient catégoriquement l’inverse.
Quelle conclusion en tirer ?Si dans l’enseignement de la bienheureuse apparaît une petite erreur évidente, c’est que dans sa doctrine s’en trouve subtilement une bien plus grande. J’ai une piste en rapport avec cette idée promeut par certains « saints » que le Christ aurait besoin que nous partagions sa souffrance. Cela me semble limiter la divinité, et cela ne figure pas dans les évangiles. L’homme a sans aucun doute le besoin vital du Christ, mais l’inverse n’est probablement pas vrai. 

Merci Muriel pour votre partage dans votre recherche spirituelle ! Bonne continuation,

L.

 

barrebarre

 

Bonjour L


J'ai bien pris connaissance de votre courriel, lequel présente en effet un intérêt non négligeable pour les internautes amenés peut être, à se poser les mêmes questions que vous. Je remplacerai donc votre prénom par l'initiale "L"


J'aimerais reprendre si vous le voulez bien, plusieurs points de votre mail. Tout d'abord, vous dites :


" Depuis plusieurs mois, je lis la Bible un peu tous les jours parce que je préfère essayer de comprendre le christianisme à la source plutôt que par ceux qui la commentent. "


Il est sain de lire chaque jour la Bible, elle est une nourriture pour notre âme et sa lecture ne peut que nous élever davantage vers le Ciel. Toutefois, "comprendre le christianisme" comme vous le dites, suppose un certain nombre de connaissances historiques dont certains passages du Nouveau Testament, sont imprégnés. Par exemple, la nature des relations entre les juifs et les autres peuples comme les samaritains ou encore les assyrio chaldéens... 


Par exemple dans ce passage de l'Evangile selon Saint Marc :


"Jésus, étant parti de là, s'en alla dans le territoire de Tyr et de Sidon. Il entra dans une maison, désirant que personne ne le sût mais il ne put rester caché. Car une femme, dont la fille était possédée d'un esprit impur, entendit parler de lui, et vint se jeter à ses pieds. Cette femme était grecque, syro-phénicienne d'origine. Elle le pria de chasser le démon hors de sa fille.

Jésus lui dit: Laisse d'abord les enfants se rassasier; car il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. Oui, Seigneur, lui répondit-elle, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants. Alors il lui dit: à cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille."


Ce passage est particulièrement difficile à interpréter, si l'on ne connait pas la nature des relations existant entre les juifs (Jésus étant juif) et les assyrio-chaldéens (cette femme). 


Pour les juifs, les non-juifs ne sont que des chiens (comme le disait un ami, l'on comprend ici d'où vient l'islam) et Jésus se comporte vis à vis de cette femme comme tout juif le ferait.  Ce qui paraît inouïe ! Mais en réalité, par ces paroles, Jésus éprouve l'humilité de cette femme, qui non seulement ne se rebelle pas contre les paroles du Seigneur, mais s'abaisse davantage encore. C'est pourquoi, Jésus lui dit que le démon est sorti de sa fille...


Concernant votre interrogation concernant ce que nous sommes supposés recevoir comme véridique (des charismes) ou non je la comprends bien. Néanmoins, nous aurions bien tort de considérer que tout doit être tout blanc ou tout noir dès qu'il s'agit de donner foi à de supposées révélations privées, quand bien même seraient-elles authentiques.


Tout message, enseignement transmis par Dieu à l'homme (lorsque c'est bien le cas), ne peut se faire que par l'intermédiaire de la « machine humaine », le cerveau et donc passe par le filtre des faiblesses et limitations humaines. Dans le cas des faux prophètes du new age, le discernement est immédiat (pour tout véritable chrétien), mais lorsqu'il s'agit de discerner la fiabilité d'un message pris par une âme chrétienne, bien mise sous tous rapports, alors c'est une toute autre paire de manches.


Alors si les saints reconnus par l’Église sont des références fiables en terme de révélation privée, cela ne signifie pas pour autant qu'ils ne puissent eux aussi, être « faillibles ».


Le cas de Catherine Emmerick relève d'autres contradictions dont la plus connue concerne la forme de la Croix sur laquelle le Seigneur a été crucifié, qui selon ses visions avait la forme d'un Y et non d'une †


Mais il faut aussi savoir que nombre d'écrits attribués à A.C Emmerick, n'ont pas été retranscrits fidèlement. L'Eglise en effet, reconnaît en tout et pour tout trois lettres qui puissent être attribuées à la stigmatisée et dont l'authenticité soit sûre. Les autres écrits, qui lui sont attribués parfois par erreur, ont des origines diverses : les “visions” de la Passion du Christ ont été annotées, réélaborées très librement et sans contrôle par l’écrivain allemand Clemens Brentano et ont été publiées en 1833 sous le titre La douloureuse passion de Notre Seigneur Jésus-Christ. Ce qui signifie qu'en voulant remanier le texte, l'auteur en question en a dénaturé le sens ! 

En d'autre termes, nous avons là l'explication selon laquelle nous pouvons en effet trouver des inexactitudes, voire des contradictions dans l’œuvre en question, mais ce qui ne veut pas dire que tout soit faux ! En effet, c'est ici qu'entre en jeu notre capacité de discernement en obéissant à ces recommandations :


«  Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu. » (St Jean:4.1)


Vous avez ici très bien réagi en opposant ce passage à la Sainte Bible, Laquelle ne peut être remise en cause par des révélations privées qui de fait, ne peuvent que la confirmer.


Je vous remercie d'avoir soulevé cette question et espère y avoir répondu au mieux, même s'il va de soi que le sujet puisse être plus exhaustif

.
Fraternellement dans le CHRIST en VERITE


Muriel†

 

barrebarre

 

Bonjour Muriel !


Je vous remercie pour votre réponse rapide et instructive au sujet de la contradiction qu’il y a entre le passage de ce texte attribué à Anne Catherine Emmerick que vous avez présenté récemment, et l’évangile de Saint-Luc. 


Vous m’apprenez deux choses. D’abord, votre interprétation de Marc 7 :24 – 28 est une surprise. Elle me paraît très plausible compte tenu de ce qu’on trouve dans le Talmud et les déclarations de certains rabbins israéliens actuellement. Jusqu’ici, chaque fois que j’avais lu ces versets, je m’étais demandé si les petits chiens représentaient une parabole, ou s’il fallait y voir une remontrance du Seigneur au sujet d’un fait domestique. Vous m’avez convaincu. Cependant, je garde toujours l’esprit ouvert à la remise en question de tout ce à quoi j’adhère, pour autant qu’on puisse m’exposer rationnellement de meilleures explications. Si on lit Saint-Paul, c’est semble-t-il une tare que d’avoir une foi ne pouvant dépendre automatiquement que des seules « bonnes croyances » ; un signe « d’esprit impur » (d’injustice, de corruption intérieure en somme). Voyez-vous, je doute même de l’intégrité de la Bible quand m’apparaît des contradictions entre Saint-Paul d’une part, et Saint –Jean et Saint-Marc d’autre part, à propos du « salut par la foi seule » et du « salut par la foi et les actes ». Pourtant, j’essaye sincèrement de dépasser ce problème en tentant systématiquement de trouver la complémentarité au lieu de la division…


Ensuite, j’ignorais que le témoignage de la bienheureuse avait été remanié. J’aurais certainement dû rechercher sa biographie comme je le fais habituellement lorsque je souhaite connaître une source. En fait, je vous lis régulièrement, et je me demandais si vous aviez perçu la divergence et ce que vous pourriez en penser. Dans ce monde d’ignorance et de manipulations, la spiritualité ne peut être qu’une recherche laborieuse. 
Je suis évidemment d’accord avec vous, il faut faire la part des choses lorsque nous lisons. C’est la raison pour laquelle je compare avec la Bible, tout en essayant de déterminer ce qui pouvait motiver ou être à l’origine de la divergence.

Je vous souhaite une bonne continuation. Amicalement,

L.

barrebarre

 

Cher L, je vous remercie pour ces échanges enrichissants.


Je vais juste répondre à votre phrase :


"Voyez-vous, je doute même de l’intégrité de la Bible quand m’apparaît des contradictions entre Saint-Paul d’une part, et Saint –Jean et Saint-Marc d’autre part, à propos du « salut par la foi seule » et du « salut par la foi et les actes ». "


Mon ami, la Sainte Bible est sous la Sainte Garde de l'Esprit Saint et les hommes auront beau essayer de la corrompre par des traductions successives en y ajoutant ou en y enlevant certains mots, l'essence des Ecritures demeurera en dépit des hommes.


Personnellement, je consulte la "Louis Segond - version 1910", sur internet à cette adresse : http://www.info-bible.org/lsg/INDEX.html


Maintenant si nous prenons la bible des protestants ou des témoins de Jéhova, il faut savoir qu'elle a été falcifiée. Par exemple, chez les témoins de J., on lit non pas :


"Prenez et mangez en tous, car ceci EST mon corps",

mais :

"Prenez et mangez-en tous, car ceci REPRESENTE mon corps"...


Les protestants également refusent de reconnaître certains Livres de la Bible... donc les rééditions font l'objet de corrections, c'est à dire de falsifications. Nous savons également que les franc-maçons ont pour but de modifier les Ecritures jusqu'à les rendre semblables à la bible protestante...


Mais jusque dans cette version datant de 1910, nous pouvons être confiants dans l'authenticité de la Parole de Dieu. Par ailleurs, la Sainte Vierge, lors de ses apparitions, nous recommanderait-elle si fermement la lecture de la Sainte Bible, si Elle la savait falsifiée ?


Nous en arrivons ici, à une petite conclusion : pour connaître la Vie Eternelle, il n'est point besoin de devenir théologien, ou docteur de la foi. Le Royaume des Cieux appartient aux seuls petits enfants^^ Mais pour répondre à ce qui semble vous perturber et concernant ce passage à propos du « salut par la foi seule » et du « salut par la foi et les actes », la réponse est en réalité bien simple :


"Le salut par la foi seule" est sans doute en rapport avec ce passage :

"Mon juste vivra par la foi"

et qui signifie que la sainteté s'acquière par la foi.


"Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!" St Jean: 20.29


Mais si la foi est essentielle à l'âme pour son rapport intime avec Dieu, elle ne peut engendrer une vie dépourvue de charité. Aussi, la foi et la charité sont-elles les deux ailes qui transportent l'âme vers le Royaume des Cieux.

 
Pour conclure, il n'y a en réalité aucune contradiction entre les deux phrases, mais un même sens pour deux situations distinctes.


Voila pour la petite réponse...


En union


Muriel
 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

↑ HAUT DE PAGE ↑


QUI SOMMES-NOUS ? L'INACCEPTABLE ENSEIGNEMENTS PRIERES


Le Groupe de prières
Qui est Saint Michel Archange ?
Evénements
Accueil
Dernière mise à jour
VIA VERITAS ET VITAS

Entre nous
Livre d'or

Dénonciation
Fausses doctrines
N.O.M / Illuminatis
Franc-maçonnerie

Dossier Islam
Islam vidéos
Témoignages


Le latin
Communion des Saints
Padre Pio
Sagesse des Saints
Enseignements
Le démon existe !
L'enfer  
Prophéties

Vidéos enseignements/prières
Autres vidéos


Les prières
Les Exorcismes
Prières de délivrance
Consécrations
Neuvaines
Prières des Saints
Les chapelets

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site