Site chrétien catholique de dénonciation et de prévention contre les dangers des sectes du new age ainsi que les faux prophètes sévissant sur la "toile chrétienne".

Défendre l'Eucharistie

 

 

 

Témoignage personnel concernant un cas manifeste d'abus liturgique.

LA SAINTE COMMUNION

 

 

Ce jour là, je suis sortie en plein milieu de la distribution de la Sainte Hostie, avant même la fin de la Messe, scandalisée par ce qui venait de se produire. J'ai refusé de communier et de participer à cet outrage de plus au Précieux Corps et Sang de notre Seigneur Jésus. J'en ai par ailleurs fait part à mon ami prêtre et guide spirituel, après lui avoir soumis cette correspondance.

Si ce prêtre connaît San Padre Pio, il serait intéressant de l'interroger sur ce point :

 

"De quel oeil pensez-vous que le Padre Pio verrait votre façon de respecter et faire respecter le CORPS DU CHRIST ?"

 

 

Mail envoyé au prêtre de ma paroisse. 

 

Monsieur le curé

 


C'est avec une grande tristesse que je me permets cette correspondance.


Comment est-il possible que le Corps et le Sang du Christ soient à ce point si peu respectés ?

Comment se peut-il qu'il soit si problématique de communier ET au Corps ET au Sang de notre Seigneur dès lors que l'on souhaite respecter la tradition de l'Eglise qui est de communier dans la bouche ?

Pourquoi les fidèles désirant communier dans la bouche, se voient-ils donc de fait, privés de communier aussi, au Sang du Christ ? 

 


"Prenez et mangez, car ceci est Mon Corps livré pour vous"

+

"Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi."


Le Seigneur ici en instaurant l'Eucharistie, nous demande de communier à Son Corps ET à son Sang


Le Saint Père Benoit XVI, lui-même donne la Communion, SUR LA LANGUE ET A GENOUX. Pourquoi davantage de prêtres ne suivent-ils pas son exemple ?


Que le CEC autorise le prêtre à se faire assister par des laïcs est une chose, mais où est-il écrit qu'il doit être lui-même dispensé de donner l'hostie ? Sur les personnes ce matin ayant aidé à votre service, pourquoi l'une d'elle ne tenait-elle pas le Calice et vous ne donniez-vous pas la Communion


Au lieu de cela, ce sont les deux laïcs qui donnaient l'Hostie alors que vous teniez le Calice. C'est la seconde fois que cela se produit alors que j'assiste à la Messe dans votre église, chaque fois je repars sans avoir communié, par RESPECT pour notre Seigneur. Car je viens assister à la Messe pour recevoir le Corps du Christ de la main de Son prêtre, pas de celle de ma voisine !


Mon père, lors d'un précédent échange, je vous faisais part déjà de ce problème. Vous m'avez répondu que la communion dans la main, "ça n'était pas grave", quand on communiait avec respect. Comment peut-on respecter un tel SACREMENT, si sacré pour l'Eglise que dans chaque diocèse il doit y avoir une personne en charge uniquement du Très Saint Sacrement, sans manifester les marques extérieures de ce respect, qui sont la prise de la communion dans la bouche et après avoir au moins fait une génuflexion ? 

A quoi reconnaît-on qu'une personne en respecte une autre, si elle ne prend pas la peine de lui manifester ce respect par des marques extérieures ? Egalement, si l'on ne prend pas même la peine de marquer son respect de façon extérieure, quel respect avons-nous réellement, en notre coeur ?


Par ailleurs, le CEC* interdit expressément :


Point 104 : « Il n'est pas permis à celui qui reçoit la communion de tremper lui-même l'hostie dans le calice, ni de recevoir dans la main l'hostie, qui a été trempée dans le Sang du Christ.
Comment se fait-il que cette pratique soit autorisée dans votre église ? Est-ce en accord avec l'Evêque ?


De mon  humble point de vue de fidèle, on ne prend pas le PAIN DE VIE, comme on prend n'importe quel autre pain. Et les pratiques de l'église orthodoxe que vous citiez en justification, concernent cette église, pas celle à laquelle nous sommes rattachés et qui est l'Eglise Catholique Romaine. S'il fut un temps où l'on ne communiait qu'une fois l'an, il semble que depuis, l'Eglise ait été inspirée par l'Esprit Saint, de rendre cette pratique QUOTIDIENNE. 


"Chosifier" le Saint Sacrement ? Ce fut l'autre sujet de notre conversation passée. 


Mon père, comment peut-on "chosifier" le Saint Sacrement ? N'est-il pas à la charge du prêtre d'enseigner  les fidèles à  honorer le Saint Sacrement dans toute sa dimension spirituelle et non comme un vulgaire "objet", une "chose" exposée ? 


Un fidèle un jour, me disiez-vous, vous a fait la remarque selon laquelle on ne pouvait pas adorer Dieu sans adorer le Saint Sacrement. Vous lui auriez répondu je vous cite : "Ah bien alors foutez le camp si vous ne pouvez adorer Dieu Sans adorer le Saint Sacrement!". 

Comment un ministre du Christ, dont le Saint Sacrement symbolise le SACRIFICE PERPÉTUEL, sa présence REELLE dans l'Eglise,  la CHAIR  et le SANG par lequel nous avons été sauvés et rachetés à si haut prix de la tyrannie du démon, peut-il avoir une telle réponse à un fidèle qui manifeste son amour et son respect par l'Adoration du SAINT SACREMENT, sans lequel il est vrai, nous ne pouvons adorer pleinement DIEU ?


Je vous avoue que je ne comprends pas ce relâchement de l'église et cette tendance irrésistible au "modernisme", surtout vis-à-vis du respect révérenciel que tout prêtre et tout fidèle doit manifester pour l'Eucharistie. Je ne comprends pas qu'à aucun moment durant l'office, l'on ne vous voit vous agenouiller ou simplement faire une génuflexion devant l'Autel, à peine une petite inclinaison de la tête. J'ai vu en d'autres lieux, beaucoup d'autres prêtres manifester ce respect. 


Je ne comprends pas non plus, que dans une église catholique, ne figure nulle part LE CHRIST EN CROIX, mais une simple croix nue, plus ou moins adroitement introduite, "pour rattraper le coup" dans une structure moderne ne manifestant la croix que parce qu'elle en est absente.
Je ne comprends pas qu'il soit impossible de se recueillir, à la fin de la messe ou même avant, parce que l'on ne s'entend pas même prier mentalement dans le brouhaha des caquetages des fidèles.

Combien de fois ai-je entendu un ou deux fidèles se dire : "On se croirait à la foire" ?


Un jour je vous ai vu intervenir auprès d'une dame qui visiblement confondait l'église avec son salon de thé. Elle vous a répondu : "Mais voyons, vous croyez que Jésus lui il ne rigolait pas ?". Mon père, vous n'avez rien répondu à cette dame qui visiblement se fichait pas mal de votre remarque et toisait votre autorité. 


Pourtant, Jésus n'a-t'il pas dit :

"Ceci est la maison de Mon Père, c'est UNE MAISON DE PRIERE !" en chassant violemment les marchands du Temple ? Cette dame aurait-elle pensé ici, que Jésus allait au Temple pour "rigoler" ? Pour qui prend-on Jésus à la fin, pour un guignol, un bout en train !


Mon père, je souffre dans mon coeur et mon âme, de la situation que nous vivons dans l'Eglise où frivolité et légèreté remplacent recueillement, respect, prière, pénitence !


Oui, votre église parait vivante, gaie, oui, vous semblez en effet réunir les fidèles, mais cela vaut-il pour le Seigneur si cela est au prix de ce relâchement général et généralisé ?


Lorsque vous invitez les fidèles à se présenter pour communier, vous leurs dites je cite : "faites comme vous avez l'habitude", mais pourquoi ne pas les inviter à communier dans la bouche, en leur enseignant pourquoi cette marque de respect est importante pour la tradition de l'Eglise et en vous appuyant sur l'exemple du Saint Père ? 


Pensez-vous que vous les décourageriez à communier ou avez-vous simplement peur de ne plus être aussi "apprécié" ? Pensez-vous qu'ainsi, vous êtes davantage apprécié de notre Seigneur et qu'est-il important d'après vous : plaire au monde, ou plaire à Dieu ?

En toute logique, voici ce qui devrait être : 


Au lieu que les fidèles trempent eux-même l'hostie dans le calice (ce qu'interdit le CEC)*, alors que ceux qui communient dans la bouche sont privés de la communion au Sang, ce devrait être le contraire : c'est le prêtre qui devrait prendre l'hostie, la tremper dans le calice et la donner directement dans la bouche, alors que les fidèles choisissant de communier dans la main, ne le pourraient pas puisque le CEC l'interdit.

Les fidèles ont besoin de prêtres qui les enseignent, les reprennent lorsque nécessaire, soient plus fermes dans l'enseignement religieux et résistent courageusement aux tendances écrasantes du monde.
Vous pourrez toujours remplir votre église, mais à la quantité ne sera pas nécessairement proportionnelle la qualité. Les vedettes de la chanson aussi, rassemblent les foules...


Je vous remercie par avance, d'avoir pris le temps de lire cette longue correspondance. N'y voyez pas je vous prie, une quelconque offense envers votre personne, mais plutôt le cri d'alarme d'un "petit rien" qui voit s'effondrer l'Eglise de notre Adorable Seigneur, pierre après pierre, comme il a été dit :


 " Vous voyez tout cela, n'est-ce pas? Je vous le dis en vérité, il n'y sera pas laissé pierre sur pierre qui ne soit renversée."


Très respectueusement dans le Christ

Muriel. I.

* Erreur de ma part : ce texte émane du Redemptionis Sacramentum 

 

Réponse du prêtre :

 

"je vous remercie de votre confiance ...nous aurons peut-être l'occasion d'en reparler de vive voix! Union de prière !" abRR

 

Le moins que l'on puisse dire ici, c' est que ce prêtre élude totalement la question. Non seulement il ne relève pas le passage où je me trompe concernant le catéchisme de l'Eglise Catholique : cet extrait provient en réalité du Redemptionis sacramentum n° 183_184 et suivants, mais en plus, exactement comme je l'avais pressenti, il joue la carte de l'opacité en ne laissant aucune trace écrite de ce qu'il pourrait être amené à me répondre et qui serait susceptible d'être transmis à l'évêque.

 

 


Ci-dessous, la réponse d'un VRAI prêtre  et ami qui est aussi pour moi un guide spirituel, ayant pris connaissance du mail de réclamation au curé de ma paroisse : 



Ma fille !


Que vous êtes bienheureuse de savoir aussi bien reconnaître et accueillir, oui, comme vous le dites, Dieu Lui-même ! 


"Je suis le Pain vivant descendu du Ciel pour qu'on Le mange et ne meure pas." (Jn 6.48-50)...


Comme je vous l'ai indiqué, il est de votre devoir de dénoncer tous les abus liturgiques dont vous êtes témoin (Redemptionis sacramentum) n°183-184... Faites-le, par obéissance à l'Eglise, et remontez s'il le faut jusqu'à Rome ! 


Je crois que Jésus vous a effectivement donné spirituellement les grâces qu'Il vous aurait données si vous aviez reçu physiquement Son corps adorable*, et que votre refus de participer à la communion doit être interprété par le curé (et ses assistantes) comme une protestation à l'encontre de leur attitude irrévérencieuse.

Mais dans ce cas, après avoir averti le curé puis demandé la permission à l'évêque, pourquoi ne pas les menacer de dénoncer ouvertement, publiquement, lors de la distribution de la Communion, ce qu'ils font pour leur faire honte et que les fidèles soient instruits de ce que l'Eglise demande à ce sujet (en citant exactement les textes concernés) ?!


Je vous assure de ma communion avec vous non seulement dans l'amour de notre grand Dieu et Sauveur, mais encore dans la peine de Le voir ainsi outragé, et surtout dans celle de voir les âmes se perdre, passer à côté d'un tel trésor donné pour leur salut et qui ne servira qu'à les condamner plus gravement (1 Co 11.29-30)...

 

Quel Le Seigneur aie encore pitié de nous ! Je vous bénis avec beaucoup de joie en Son nom.


Merci de votre fidèle et fervente prière et de vos sacrifices !


Père G.

* Ici, l'abbé fait référence à un mail intermédiaire en lequel je lui exprime avoir ressenti la grâce de la Communion Spirituelle.

 

Voici ici, tout à fait bien illustré la scission existant au sein de l'Eglise, avec d'un côté comme de l'autre, un exemple parfait  des représentants respectifs de ces deux églises :

  • L'église maçonnique
  • L'Eglise Catholique Romaine

Une suite sera très certainement donnée à cette affaire et fera l'objet d'un suivi sur ce site.

 

 

↑ HAUT DE PAGE ↑


QUI SOMMES-NOUS ? L'INACCEPTABLE ENSEIGNEMENTS PRIERES


Le Groupe de prières
Qui est Saint Michel Archange ?
Evénements
Accueil
Dernière mise à jour
VIA VERITAS ET VITAS

Entre nous
Livre d'or

Dénonciation
Fausses doctrines
N.O.M / Illuminatis
Franc-maçonnerie

Dossier Islam
Islam vidéos
Témoignages


Le latin
Communion des Saints
Padre Pio
Sagesse des Saints
Enseignements
Le démon existe !
L'enfer  
Prophéties

Vidéos enseignements/prières
Autres vidéos


Les prières
Les Exorcismes
Prières de délivrance
Consécrations
Neuvaines
Prières des Saints
Les chapelets