Le piège de la diversité

A propos du "mariage gay"... que dit la Bible du « droit à la différence » ? La pluralité des conditions appartient à la Création, mais elle ne trouve son sens que dans la participation au bien commun. Oui, la diversité est légitime, non elle n’a pas tous les droits.
Par le Fr. Edouard Divry, op.

m-gay.jpg

À l’heure où une nouvelle déviation morale - le « mariage homosexuel » pour ne pas le nommer - est programmée par les plus hauts responsables politiques de notre pays, les médias gravement complices vont tenter de la justifier au nom de la différence civile, au nom de la règle de la diversité des opinions et des mœurs. « Ces sortes de règles peuvent faire figure de sagesse par leur affectation [...] ; en fait elles n’ont aucune valeur » (Col 2, 23), avertissaient saint Paul et ses compagnons dans les disputes du moment fort distinctes des nôtres mais qui conduisent au même verdict.Comment voir clair dans ce débat à propos du prétendu droit à la « différence », si exalté à propos de tout et de rien, et répondre aux détracteurs de la juste vie morale ? Si nous sommes fidèles à notre bien commun européen, c’est-à-dire à nos racines judéo-chrétiennes, la lumière viendra évidemment de la Bible et non du Zeitgeist (l’esprit du temps), l’esprit du monde qui domine les médias et manipule le grand public.

  • Diversité et dispersion

Peu avant la venue du Christ, une réflexion précoce s’est développée sur la diversification des hommes dont l’origine ne peut remonter qu’à la bonté de Dieu : « Tous les hommes viennent du limon, c’est de la terre qu’Adam a été formé. Dans sa grande sagesse le Seigneur les a distingués (diechôrisen), il a diversifié (èlloiôsen) leurs conditions » (Sir 33, 10-11). Il s’agit ici d’un premier sens, ô combien positif, de la diversité.

En total contraste, le mot divers dans les Évangiles n’est attribué qu’aux maux, aux maladies variées en leur multiplicité (cf. Mt 4, 24, Mc 1, 34 ; Lc 4, 40). Divers traduisant polloi, poikilai, il n’y a alors ni principe de bonté, ni principe d’unité.

Au contraire se manifeste ici la genèse de la multiplicité mauvaise. C’est le mal en sa diversité qui règne, de sorte que le Seigneur mettra en garde contre le loup qui « disperse » les brebis (Jn 10, 12) ! Or Jésus est venu vaincre cette diversité maligne (cf. 1 Jn 3, 8) [1], y compris en sa hiérarchie (cf. Mt 12, 26) [2] Avec la venue de l’Esprit-Saint Paraclet la diversité, au sens positif de répartition, distribution, reprend son orientation bénéfique en fonction de l’ordre unifiant que produit l’Esprit dans la communauté et favorisant le bien commun : « Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversité de ministères, mais c’est le même Seigneur ; diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. À chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun » (1 Co 12, 4-7). Au niveau de la société civile le bien commun se définit comme « l’ensemble des conditions sociales qui doivent permettre aux hommes d’atteindre leur propre perfection d’une façon meilleure et plus aisée [3]. »

  • Discerner la bonne et la mauvaise diversité

Comment, dès lors, dirimer entre ces deux grands types de « diversité » (diairesis), celle pour le bien, celle dans le mal ? L’épître aux Hébreux donne le critère de discernement. Seul le Christ en son invariabilité personnelle, dans le don de la vraie doctrine dispensée, permet de discerner des diversités unifiantes et légitimes, opératives vers le bien, à l’inverse des diversités qui dispersent vers le mal : « Jésus Christ est le même hier et aujourd’hui, il le sera à jamais. Ne vous laissez pas égarer par des doctrines diverses (poikilais) et étrangères » (He 13, 8-9). C’est finalement la juste « règle de doctrine » (Rm 6, 17) qui dirime et non le fait même de la diversité au contenu si ambigu.

Cette règle de doctrine inclut évidemment les règles morales, « règles de conduite » (1Co 4, 17), qui découlent de l’unité de la Révélation depuis ses origines avec au centre le don des Dix Paroles libératrices (cf. Ex 20, 2-17 ; Dt 5, 6-21) qui doivent éclairer l’éthique de la société civile où qu’elle soit.

Dans l’obscurcissement général dû au relativisme ambiant, un des drames de nos jours consiste à faire coïncider ce qui est radicalement divers avec ce qui est seulement différent [4] et parfois tolérable. Ce qui se veut divers au point de nuire au bien commun, à l’unité morale nationale, voire le détruire, ne peut jamais être équiparé avec ce qui s’avère légitimement différent.

Le Synode extraordinaire de l’Église catholique en 1985 (25 novembre-8 décembre) avait, à juste titre, repoussé au-dedans de la vie ecclésiale le pluralisme diviseur face au bienfait de la pluriformité bénéfique. Déjà saint Irénée de Lyon déclarait, à propos de la légitime variation pour fixer la fête de Pâque (calendrier lunaire ou solaire), que la diversité des coutumes manifestait l’unité de la foi [5].

  • Le critère du bien commun

Changeant ce qui doit être changé en ce qui concerne le bien commun d’une nation, cette façon d’interpréter le pluralisme s’avère probant pour la société civile à son niveau. Se battre civilement pour l’unité du bien commun consiste alors à engager le bon combat pour la différence mais dans la mesure où celle-ci signifie pluriformité légitime au sein de ce même bien commun qui varie peu d’une génération à l’autre. En revanche, se déclarer a priori pour la diversité ne ressortit qu’à un miroir aux alouettes où les plus généreux se laissent berner.

Avant l’unité finale définitive, « Dieu tout en tous » (1Co 15, 28), la cité céleste reste mêlée à la cité terrestre et doit vivre encore bien des contrariétés, « être affligés par diverses (poikilois) épreuves » (1P 1, 6), dont celle qui nous atteint maintenant, un bien commun de plus en plus atrophié, en voie même à la dislocation.

Il est caractéristique que les figures emblématiques de la diversité morale, « Sodome et Gomorrhe » (Gn 18, 20), se manifestent aujourd’hui davantage à l’instar de maladies chroniques qui atteignent l’humanité logeant au pays de la dissemblance en regard de la loi naturelle. N’est-ce pas le signe avant-coureur d’un chaos qui s’annonce proche ? Si les instances publiques les avalisent, elles perdront alors leur propre légitimation ce qui accroîtra le processus d’éclatement du bien commun (cf. Jean-Paul II, encyclique Evangelium vitæ, n.71-74).

[1] Jn 3, 8 : « C’est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu est apparu. »

[2] Mt 12, 26 : « Or, si Satan expulse Satan, il s’est divisé (émeristhè) contre lui-même : dès lors, comment son royaume se maintiendra-t-il ? »

[3] JEAN XXIII, encyclique Mater et Magistra, n. 65 ; cf. aussi Vatican II, Gaudium et spes, n. 26.

[4] Cf. THOMAS D’AQUIN, ST, Ia, q. 3, a. 8 ad 3 : « Divers se dit absolument, mais tout ce qu’on affirme différer diffère par quelque chose » (cf. ARISTOTE Métaphysique, 9, III, 6 [1054b 24]). Ainsi, dire radicalement divers relève du pléonasme.

[5] IRÉNÉE cité par EUSÈBE de Césarée dans Histoire Ecclésiastique, 1, 5, V, XXIV, n. 13, SC, n°41, p. 70 : La multiplicité des coutumes « confirme l’unité de la foi ».

 Source :http://www.ichtus.fr/article.php3?id_article=686


Commentaires (2)

1. Palak-112 Lun 28 Jan 2013

La France est en guerre, IDEOLOGIQUE !!! Faudrait commencer à comprendre que vous gesticulations et vos pancartes ne servent strictement à rien ici. IlS FERONT DE TOUTE FACON CE QU ILS VOUDRONT. C'est ça le totalitarisme. Seul moyen de changer ça ? Prendre les armes et renverser ce régime maçonnique pourri !

2. Marilène Dim 27 Jan 2013

Il faut croire que nos dirigeants n'ont qu'un but ici bas, de travestir la création en une abjection morale et anthropologique !!! C'est immonde, Viens Seigneur Jésus , nous délivrer du mal

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

↑ HAUT DE PAGE ↑


QUI SOMMES-NOUS ? L'INACCEPTABLE ENSEIGNEMENTS PRIERES


Le Groupe de prières
Qui est Saint Michel Archange ?
Evénements
Accueil
Dernière mise à jour
VIA VERITAS ET VITAS

Entre nous
Livre d'or

Dénonciation
Fausses doctrines
N.O.M / Illuminatis
Franc-maçonnerie

Dossier Islam
Islam vidéos
Témoignages


Le latin
Communion des Saints
Padre Pio
Sagesse des Saints
Enseignements
Le démon existe !
L'enfer  
Prophéties

Vidéos enseignements/prières
Autres vidéos


Les prières
Les Exorcismes
Prières de délivrance
Consécrations
Neuvaines
Prières des Saints
Les chapelets

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site