Histoire, politique et société

Le cardinal Vingt-Trois a-t-il miné la résistance au projet de loi ?

2338713-andre-23.jpg

En affirmant, bien avant que la loi sur le pseudo mariage des paires ne soit votée, que l’Eglise continuera à célébrer le mariage sacramentel dans les dispositions prévues par la loi, c’est à dire en acceptant de célébrer le mariage civil avant le mariage religieux, le cardinal Vingt-Trois n’a-t-il pas miné dès le départ la résistance de l’Eglise à ce projet de loi ? Plutôt que de répondre :  »Si la République change la loi, nous observerons la loi« , pourquoi n’a-t-il pas retenu sa réponse, et ménageant ainsi le suspens, gardé ses forces pour le combat ? Pourquoi avoir abattu les cartes de son jeu avant la fin de la partie ?

Car enfin, si non seulement les dispositions de la loi, mais la définition même de son objet, changent, on ne voit pas qu’il soit légitime de reconduire tacitement l’accord.  Pourquoi se battre, ou faire semblant, si déjà la capitulation a été signée ? Certes, le non-respect de cette loi par laquelle l’Etat se mêle de la vie religieuse des citoyens, alors même qu’il se prétend incompétent en la matière, est sévèrement puni : « Tout ministre d’un culte qui procédera, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que ne lui ait été justifié l’acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l’état civil sera puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende ». (code pénal art. 433.21). Mais si le mariage est une institution d’une valeur inestimable pour laquelle il vaut donc la peine de donner sa vie (Mc 6.17-29), n’est-il pas du rôle de l’Eglise d’affirmer ouvertement son refus de toute participation à tout acte de perversion de celle-ci ? Certains catholiques ont déjà courageusement pris cette décision. Peut-on à moindre frais annoncer l’Evangile ? Qui a écrit : « L’ouverture du mariage aux partenaires de même sexe reviendrait finalement à supprimer le mariage civil. » ? S’il n’y a plus de mariage civil, pourquoi et comment le célébrer ? Le faire ne serait-il pas jouer une comédie, accepter d’être une marionnette ? 

Cette attitude du cardinal Vingt-Trois me rappelle celle de ses prédécesseurs rapportée par le Ministre de la Santé qui fit voter la loi sur l’avortement en 1975, Mme Simone Veil :

« Avec l’Église catholique, les choses se sont mieux déroulées que j’aurais pu le craindre. (…) je me suis entretenue avec le prélat en charge de ces problèmes au sein de la hiérarchie catholique. Il n’a pas tenté de me dissuader. Il exprimait le vœu que la liberté de conscience soit assurée dans la loi et que nul ne puisse obliger un médecin ou un soignant à pratiquer une IVG. Il est vrai qu’à cette époque, l’Église de France était très ouverte ». (Simone Veil, Une vie, Stock, 2007,page 191) ;

« Pour en revenir au débat avec la hiérarchie catholique, j’ai souvenir d’une rencontre, à l’époque, avec des représentants du clergé régulier destinée à examiner le problème de leur protection sociale. La réunion s’est fort bien déroulée, dans une ambiance courtoise et positive. J’en ai tiré le sentiment que les communautés religieuses étaient peut-être plus concernées par leur régime de sécurité sociale que par l’IVG ». (page 191-192)…

Il n’y a pas que les assassins et les homosexuels qui seront rejetés de la Jérusalem céleste, mais aussi les lâches (Ap 22.15 ; 21.8).


Source : http://www.riposte-catholique.fr/


Le piège de la diversité

A propos du "mariage gay"... que dit la Bible du « droit à la différence » ? La pluralité des conditions appartient à la Création, mais elle ne trouve son sens que dans la participation au bien commun. Oui, la diversité est légitime, non elle n’a pas tous les droits.
Par le Fr. Edouard Divry, op.

m-gay.jpg

À l’heure où une nouvelle déviation morale - le « mariage homosexuel » pour ne pas le nommer - est programmée par les plus hauts responsables politiques de notre pays, les médias gravement complices vont tenter de la justifier au nom de la différence civile, au nom de la règle de la diversité des opinions et des mœurs. « Ces sortes de règles peuvent faire figure de sagesse par leur affectation [...] ; en fait elles n’ont aucune valeur » (Col 2, 23), avertissaient saint Paul et ses compagnons dans les disputes du moment fort distinctes des nôtres mais qui conduisent au même verdict.Comment voir clair dans ce débat à propos du prétendu droit à la « différence », si exalté à propos de tout et de rien, et répondre aux détracteurs de la juste vie morale ? Si nous sommes fidèles à notre bien commun européen, c’est-à-dire à nos racines judéo-chrétiennes, la lumière viendra évidemment de la Bible et non du Zeitgeist (l’esprit du temps), l’esprit du monde qui domine les médias et manipule le grand public.

Lire la suite

1,3 million de NON au « mariage » homosexuel

150781-521854521188387-905443468-n.jpg

Cliquez sur l'image, c'est édifiant !

Oui, nous étions bien 1,3 million dimanche dans les rues de Paris, pour une des manifestations les plus spectaculaires que la capitale ait jamais connues, organisée en moins de deux mois, avec des cars qui continuaient d’être loués jusqu’à l’avant-veille de l’événement. Les braves gens et les gens braves qui ont supporté le froid piquant, piétiné des heures avant de pouvoir quitter leur lieu de départ, venant souvent de très loin, avec enfants, poussettes et sandwiches, pour parcourir 4, 5 ou 6 kilomètres en vagues serrées, y ont mis leur temps, leurs moyens souvent modestes, et surtout tout leur cœur.

Ils n’étaient… nous n’étions pas là pour revendiquer des droits ni pour chercher un quelconque avantage matériel. Nous étions là pour défendre le bon sens, le droit naturel, le bien commun.

Voilà quelque chose de suffisamment incompréhensible pour le pouvoir pour qu’il se soit trouvé désemparé et même qu’il ait paniqué devant le phénomène. La veille au soir – me souffle-t-on – l’afflux de voitures aux portes de Paris conduisait la préfecture à imaginer un chiffre de participation bien plus élevé que ce qu’on avait avancé auparavant : 700 000 à un million et demi de personnes.

Le lendemain, même affolement. A 17 heures – il restait encore des flots de personnes sur les trois cortèges de la Manif pour tous et aussi les troupes de la manifestation catholique de Civitas à dénombrer – lorsque le comptage de la préfecture de police à atteint les 700 000. Ordre étant donné de diviser ce chiffre par deux, c’est celui de 340 000 qui a été annoncé.

Lire la suite

Le Grand Orient préfère-t-il Adolf Hitler au cardinal Vingt-Trois?

hitler231-e1352391071917-300x172.jpg

 

Le communiqué du Grand Orient (dit par antiphrase ou par dérision  "de France") condamnant les propos du cardinal Vingt-Trois contre la dénaturation du mariage a déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive. Mais il vaut la peine d’y revenir de plus près. Nous verrons ainsi à quel point les présupposés philosophiques de la franc-maçonnerie sont étrangers à la civilisation chrétienne, bien sûr, mais même à la civilisation tout court.

Voilà ce que déclare la « première obédience maçonnique » (si vous ne me croyez pas, ce communiqué est actuellement en ligne ici - mais peut-être n’y restera-t-il pas: on peut imaginer que les auteurs, rouges de confusion, se rendant compte de l’énormité du propos, le retirent prudemment!…):

La définition des droits de la personne ne dépend que de la volonté collective des hommes.

Le Grand Orient de France condamne fermement les propos de l’Église Catholique au sujet du projet de loi sur l’ouverture du mariage civil à tous les couples qui sera présenté au Conseil des Ministres mercredi prochain.
Ainsi, l’évocation par le Cardinal André Vingt-Trois de  » mutations profondes de notre législation qui pourraient transformer radicalement les modalités des relations fondatrices de notre société  » témoigne de positions arriérées voire obscurantistes en décalage complet avec les nécessaires évolutions sociales et politiques de notre temps.

Ce projet de loi vise à assurer une reconnaissance républicaine du libre choix matrimonial des individus qui le souhaitent, au nom de l’égalité des droits.

Au nom de la Laïcité, le Grand Orient de France rappelle que les Églises doivent se restreindre à la seule sphère spirituelle, et ne pas interférer, par des imprécations stigmatisantes et des amalgames violents et haineux, avec les légitimes débats publics et démocratiques qui président à l’évolution et au progrès des droits civils.

Je vois mal comment les propos du cardinal cités par le GODF pourraient témoigner de positions arriérées. Si nos interlocuteurs maçonniques ont appris à lire la même langue que nous, ils remarqueront que les propos cités ne sont qu’un constat et non une thèse. Ils peuvent, bien sûr, contester que le prétendu « mariage » homosexuel modifie radicalement les relations fondatrices de notre société (je leur souhaite bon courage!), mais ils ne peuvent rien en déduire sur les « positions arriérées, voire obscurantistes » du cardinal. Car, enfin, il ne manque pas de partisans de cette dénaturation du mariage qui partagent le constat avec l’archevêque de Paris – pour se féliciter, eux, que l’on en finisse avec le patriarcat ou Dieu sait quoi encore. On peut partager un constat et en déduire des conséquences politiques rigoureusement opposées.

Mais, là n’est pas le plus important.

Lire la suite

Déferlement haineux de la collabosphère contre les Identitaires

Pris sur http://ripostelaique.com/

Si l’on en juge par les réactions des partis et associations politiques face à l’occupation très bon enfant de la mosquée de Poitiers par les identitaires, aucun crime n’a d’égal que celui de lèse islam en France.

Ces derniers, non contents de s’être rendus coupables d’avoir empêché les croyants de venir prier dans un chantier interdit au public ont eu l’ignoble audace de demander un référendum sur l’immigration et la construction de mosquées sur notre sol !

Que n’avons nous eu comme réactions toutes plus mesurées les unes que les autres :


Lire la suite

Révolution "française", Empire, nombre de morts français : deux millions

liberteguidantlepeuple4.jpg

Deux millions de morts : tel semble être, aux seuls dépens de la France, le coût des guerres de la Révolution et de l'Empire. Deux millions de Français, jeunes pour la plupart, tombent sans postérité. Leur disparition, et du même coup celle des Français qui auraient dû être leurs enfants et petits-enfants, pèseront sur toute la démographie du siècle, et l'appauvriront.

 

« La guerre n'est plus la seule affaire des professionnels : tout le peuple, levé en masse, est appelé à prendre sa part des honneurs et des horreurs du combat. C'est la promotiondémocratique de l'holocauste. »

Lire la suite

↑ HAUT DE PAGE ↑


QUI SOMMES-NOUS ? L'INACCEPTABLE ENSEIGNEMENTS PRIERES


Le Groupe de prières
Qui est Saint Michel Archange ?
Evénements
Accueil
Dernière mise à jour
VIA VERITAS ET VITAS

Entre nous
Livre d'or

Dénonciation
Fausses doctrines
N.O.M / Illuminatis
Franc-maçonnerie

Dossier Islam
Islam vidéos
Témoignages


Le latin
Communion des Saints
Padre Pio
Sagesse des Saints
Enseignements
Le démon existe !
L'enfer  
Prophéties

Vidéos enseignements/prières
Autres vidéos


Les prières
Les Exorcismes
Prières de délivrance
Consécrations
Neuvaines
Prières des Saints
Les chapelets

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site